ActualitéAsieBusinessHealthcareInvestissementsLes levées de fondsStartup

InsurTech : CareVoice boucle un tour de table en série A pour digitaliser l’assurance santé en Chine

Il y avait déjà Alan (75 millions d’euros levés en trois tours de table, dont 40 millions en début d’année) en France pour faire entrer dans l’ère du numérique l’assurance complémentaire santé, voici désormais CareVoice qui s’attaque à une problématique similaire en Chine. Basée à Shanghaï, la start-up derrière laquelle on retrouve l’entrepreneur français Sébastien Gaudin, passé par Sanofi, annonce aujourd’hui une levée de fonds en série A. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé. 

Contactée par la rédaction, la société indique qu’il s’agit d’un tour de table de l’ordre de 10 millions de dollars mené par le fonds chinois Lun Partners Group et un fonds spécialisé dans les services financiers. DNA Capital, ainsi que les investisseurs historiques SOSV et Artesian Capital, ont également participé à l’opération.

Fondée en 2014 par Sébastien Gaudin avec Jan Velich et Neil Liang, CareVoice était au départ une plateforme permettant de noter les médecins et les hôpitaux en Chine. Dans l’Empire du Milieu, la population émet en effet une forte défiance à l’égard d’un système de santé défaillant en raison de moyens financiers insuffisants et du manque de formation de la plupart des médecins. 

D’un système de notation des hôpitaux chinois à une plateforme pour les assureurs 

Sorte de TripAdvisor pour le secteur médical, la plateforme a depuis évolué pour se positionner sur le segment de l’assurance santé privée, un marché en plein essor en Chine. «Nous estimons que le secteur de l’assurance sera le prochain secteur à forte croissance lié à la digitalisation et l’innovation, et pourvoyeur de nouvelles licornes», assure Pei Li, Managing Director chez Lun Partners Group. Dans ce cadre, la start-up propose aux assureurs des solutions mobiles SaaS pour leur permettre de digitaliser le parcours des Chinois dans l’assurance et la santé. Dernièrement, la société a présenté CareVoice OS, un système d’exploitation dans le domaine de la santé à destination des assureurs. A ce jour, CareVoice travaille avec une quinzaine de compagnies d’assurance, à l’image d’Axa et de Ping An.

Avec ce tour de table, CareVoice prévoit d’investir dans la R&D, notamment pour améliorer son système d’exploitation CareVoice OS. En marge de cette opération, StartupCare, la branche assurance de CareVoice, a réalisé son spin-off pour accélérer son déploiement en Chine continentale et à Hong Kong. En parallèle, la société va tripler ses effectifs et accélérer le lancement d’une dizaine de nouveaux produits d’assurance en partenariat avec les assureurs. «Cette levée de fonds nous permet d’atteindre rapidement notre objectif de devenir le leader de l’InsurTech dans la santé en Asie et de généraliser l’accès à une assurance santé digitalisée et centrée sur les besoins de chaque individu. Grâce à notre nouvelle plateforme CareVoice OS, nous allons continuer à faire croître le nombre d’assureurs avec qui nous coopérons, tout en pénétrant de nouveaux marchés», explique Sébastien Gaudin, co-fondateur et CEO de CareVoice.

CareVoice : les données clés

Fondateurs : Jan Velich, Neil Liang et Sébastien Gaudin
Création : 2014
Siège social : Shanghaï
Activité : plateforme de notation des hôpitaux et de digitalisation de l’assurance santé

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
InsurTech : CareVoice boucle un tour de table en série A pour digitaliser l’assurance santé en Chine
La startup de reconditionnement de smartphones Remade en difficulté financière
french tech
Qui sont les 40 startups du Next40 ?
[Webinar] Comment attirer plus de consommateurs en magasins grâce au Reputation Management
Macron débloque 5 milliards d’euros pour doper le financement des startups
Groupe ADP, Sephora, A.D Environnement : focus sur les offres d’emploi du jour
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Share via
Copy link