BusinessDecode BusinessHealthcareHR TechInvestissementsLes levées de fondsStartupTV

40 millions d’euros supplémentaires pour l’assurance santé digitale d’Alan

Interview de Jean-Charles Samuelian, co-fondateur et CEO d’Alan

Le montant

La start-up parisienne Alan, qui a créé une assurance complémentaire santé digitale, a bouclé un nouveau tour de table de 40 millions d’euros auprès de son investisseur historique, Index Ventures (Adyen, BlaBlaCar, Dropbox, TransferWise…). Les partenaires de DST Global, le fonds d’investissement du milliardaire russe Yuri Milner qui a été l’un des premiers investisseurs de Facebook, Twitter, Spotify et Airbnb, ont également participé à l’opération.

Auparavant, la société avait déjà levé 12 millions d’euros en octobre 2016, puis 23 millions d’euros il y a dix mois. En moins de trois ans d’existence, la jeune pousse a ainsi levé 75 millions d’euros pour financer son développement.

Le marché

Fondée en février 2016 par Jean-Charles Samuelian et Charles Gorintin, Alan a vu le jour avec l’ambition de dépoussiérer l’assurance complémentaire santé en la dématérialisant. La start-up mise sur un circuit simplifié et modernisé pour l’utilisateur, afin de lui proposer une offre intégralement digitale. Concrètement, une fois l’entreprise inscrite sur Alan, ses salariés peuvent s’y inscrire par eux-mêmes de manière totalement autonome et peuvent résilier leur contrat à tout moment, sans intervention de leur employeur. En quelques clics, ils peuvent obtenir leur carte de mutuelle sur l’application mobile et ajouter leur famille. Mais «construire un produit très simple dans un monde très compliqué requiert la création de beaucoup de technologie», estime Jean-Charles Samuelian, co-fondateur et CEO d’Alan. Et pour cause, la société «se positionne à la convergence de la santé, de la finance et de la technologie», ajoute-t-il.

La jeune pousse, qui est le premier assureur indépendant à recevoir l’agrément de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) depuis 1986, répond à une problématique apparue il y a trois ans. Depuis le 1er janvier 2016, les entreprises sont en effet dans l’obligation de fournir une complémentaire santé à leurs salariés et de la financer à hauteur de 50% minimum. Dans ce contexte, Alan intervient pour simplifier ce processus. Avec sa solution, cette pépite de l’AssurTech française se positionne face à des mastodontes historiques, comme Axa et Allianz. «C’est un marché qui a vécu dans la préhistoire pendant très longtemps. Il n’y avait pas eu de nouvel assureur depuis 30 ans au moment de notre création», note Jean-Charles Samuelian.

Une fois le produit initial mis sur orbite, Alan a enrichi son offre avec de nouveaux services, comme une assurance complémentaire santé à destination des indépendants et des freelances, une couverture prévoyance pour les entreprises, une carte interactive qui permet aux assurés de localiser les médecins autour d’eux et de connaître les tarifs pratiqués ainsi que les remboursements dont ils peuvent bénéficier, la téléconsultation ou encore le remboursement de la méditation. A ce jour, Alan couvre plus de 27 000 personnes, contre 5 000 un an plus tôt, et 2 200 entreprises, dont My Little Paris, Le Slip Français, WeWork et Ledger. L’entreprise, qui se dit proche du point d’équilibre, assure générer désormais 22 millions d’euros de revenus annuels.

Les objectifs 

Avec ce tour de table, Alan prévoit d’accélérer son développement pour offrir davantage de services à ses assurés. L’assurance santé constitue la première brique d’une ambition qui vise à créer un dispositif complet pour accompagner chaque Français à chaque étape de son parcours de santé. «A terme, la vision d’Alan est de construire un nouveau standard en matière de santé qui replace l’utilisateur au centre, en s’appuyant sur la technologie et le design», indique la société. Pour faire de cette ambition une réalité, la jeune pousse va renforcer ses effectifs pour passer de 65 à 175 collaborateurs avant la fin de l’année. L’entreprise se fixe pour objectif d’atteindre les 100 000 personnes couvertes d’ici deux ans.

Se concentrant sur la France pour l’instant, la société n’exclut pas pour autant de se lancer à l’international d’ici deux ou trois ans. La montée en puissance d’Alan rappelle une histoire du même acabit outre-Atlantique avec Oscar Health, start-up new-yorkaise désormais valorisée plus de 3 milliards de dollars qui a vu le jour fin 2012 dans la foulée de l’Obamacare.

Alan : les données clés

Fondateurs : Jean-Charles Samuelian et Charles Gorintin
Création : 2016
Siège social : Paris
Activité : assurance complémentaire santé
Effectifs : 65 collaborateurs
Financement : 23 millions d’euros en avril 2018 et 40 millions d’euros en février 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
40 millions d’euros supplémentaires pour l’assurance santé digitale d’Alan
MedTech: la startup ExactCure lève 1 million d’euros auprès de OneRagtime
[FW500] Comment Deepki optimise la gestion énergétique des parcs immobiliers
11 millions d’euros pour la MedTech Remedee Labs
La banque, nouvelle pièce maîtresse des GAFA?
Fret routier: Convoy lève 400 millions de dollars de plus pour tenir Uber à distance
facebook
En difficulté avec Libra, Facebook lance son service de paiement
Share via
Copy link