ActualitéEdTechHR TechManagementSemaine de l'emploi

Jérôme Da-Rugna (ESILV): «Un ingénieur est une personne à même de faire évoluer son propre métier»

ESILV (Ecole Supérieure d'Ingénieurs Léonard de Vinci est une école privée qui forme les étudiants au métier d'ingénieur. Cinq cursus différents sont proposés aux élèves: informatique, Big Data et objets connectés, ingénierie financière, mécanique numérique et modélisation, nouvelles énergies et entreprendre

Plus de détails avec Jérôme Da-Rugna, Directeur Adjoint de l’ESILV (École Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci) Paris-La Défense.

FrenchWeb: Quels sont les nouveaux métiers dans ce domaine?

J Da Rugna ESILVJérôme Da-Rugna, Directeur Adjoint de l’ESILV (École Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci) Paris-La Défense: Les ingénieurs accompagnent les évolutions de notre société et, parfois, nous pourrions presque dire que nos ingénieurs créent leur emploi. Pour prendre un exemple concret, la question énergétique est celle où se développent aujourd’hui le plus de nouvelles attentes et donc de nouveaux métiers comme «concepteur de réseaux électriques intelligents» ou encore «ingénieur énergie embarquée». J’insiste aussi sur la notion d’évolution, un ingénieur est une personne à même de faire évoluer son propre métier. Ses capacités d’apprentissage et d’adaptation sont des compétences très importantes. Prenons le métier de chef de projets. Ce n’est pas un nouveau métier mais ce n’est plus du tout celui d’il y a 20 ans tellement les outils et les activités ont évolués.

Quelles sont les compétences à avoir pour accéder aux métiers d'ingénieur?

Un ingénieur peut exercer un très grand nombre de métiers différents et dans tous les secteurs de l’industrie. Le champ de compétences d’un ingénieur doit être large et doit lui assurer une carrière riche et multiple. Cela s’appuie sur des savoirs, des savoir-faires et des savoir-être de haut-niveau. On pense naturellement au scientifique et technique mais ce serait l’enfermer dans une seule typologie de métiers. Les entreprises attendent de leurs ingénieurs bien plus que cela: maîtrise des organisations et des enjeux économiques, gestion de projets, leadership d’équipes, communication sans oublier la capacité à travailler en milieu international. Ces fameux «soft skills» sont devenus aujourd’hui le premier atout de nos jeunes diplômés tant les entreprises sont demandeuses de ces compétences. 

Comment les étudiants peuvent-ils savoir si la formation est faite pour eux?

Il faut aimer les sciences, la technique et faire avancer des projets! Il faut vraiment se dire que la formation d’ingénieur n’est pas aussi élitiste qu’on le croit. Il faut bien-sûr être capable d’assimiler un très grand nombre de connaissances et assumer une charge de travail assez importante dans nos classes de prépa intégrée. Cela-dit, les critères de réussites ne sont pas uniquement scolaires comme le lycée peut parfois l’être. De nombreux élèves se révèlent durant leur cursus au sein de notre école: le modèle d’apprentissage, les projets, l’autonomie, les soft-skills, les stages, la vie associative sont d’autant de différences avec le lycée. 

Quelles sont les entreprises qui recrutent dans ce secteur?

Je ne connais pas d’entreprises qui ne veulent pas recruter d’ingénieurs! A l’origine, à la conception, à la mise en œuvre de tout projet, innovation, services vous trouverez un ingénieur. Il y a bien-sûr les secteurs phares qui sont le plus souvent portés par le digital et le numérique. Sans oublier que les entreprises et les emplois de demain seront aussi ceux que nos ingénieurs créeront! Nos élèves ingénieurs ont toutes les cartes en mains pour être des entrepreneurs et les leaders de demain. 

Quels sont les salaires auxquels les étudiants peuvent prétendre à la sortie de leur formation?

Les ingénieurs sont très appréciés des entreprises et l’emploi leur est très favorable. C’est bien-sûr dépendant des secteurs d’activités et de la dynamique de ceux-ci. Dans les secteurs du numérique, nos élèves choisissent leur emploi sur différents critères où le salaire n’est qu’un élément parmi d’autres. L’esprit et l’image de l’entreprise, les possibilités de carrières, le lieu de travail sont autant de critères que nos ingénieurs peuvent aussi arbitrer. Le salaire de sortie d’un ingénieur ESILV est de 42 800 euros annuel (primes comprises) et se situe dans la fourchette haute des écoles d’ingénieurs: entre 35 000 et 45 000 euros en premier salaire. L’observatoire des ingénieurs indique que le salaire moyen des ingénieurs est de plus de trois fois le salaire médian français, c’est dire combien ces profils sont recherchés et appréciés. J’aimerais aussi insister sur la carrière d’un ingénieur et son évolution rapide: après 5 ans d’expérience, le poste et les salaires ne sont déjà plus du tout ceux du premier emploi. 

[tabs][tab title= »ESILV: »]

Localisation: Paris La Défense

Durée de formation: 3 ans

Admission: sur dossier

Tarifs: 7 600 euros par année

[/tab] [/tabs]

Lire aussi :

[tabs]

[tab title= « La Semaine de l’Emploi: »]

FrenchWeb se mobilise et organise la septième semaine de l’emploi dans le numérique (#SEN7) toute la semaine (portraits, interviews, offres d’emploi, tables rondes…). L’opération #SENFW, destinée à valoriser les opportunités d’emploi dans ce secteur, a lieu tous les 6 mois.

[/tab]

[/tabs]

650*200_SEN7-VF

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This