ActualitéBusinessTech

Lâché par SoftBank, le smartphone du créateur d’Android est compromis

  • SoftBank devait investir 100 millions de dollars dans la start-up Essential Products, créée par Andy Rubin, créateur du système d'exploitation Android, pour lancer un smartphone haut de gamme.
     
  • L’accord financier a été annulé au dernier moment par le groupe nippon.
     
  • Apple aurait vu d’un très mauvais oeil l’apport financier de SoftBank dans une start-up qui développe un smartphone entrant en concurrence frontale avec l’iPhone. 

 

Coup dur pour Andy Rubin, le père du système d'exploitation Android. En effet, le géant japonais SoftBank devait investir 100 millions de dollars dans la start-up Essential Products, créée par Andy Rubin pour lancer un smartphone haut de gamme au printemps prochain. Cependant, l’accord financier a été annulé au dernier moment par le groupe nippon selon le Wall Street Journal, remettant du même coup en cause l’ensemble du projet du créateur d’Android.

Après avoir lancé Android et créé l’incubateur Playground Global, destiné aux start-up spécialisées dans l’intelligence artificielle, la robotique et la réalité augmentée, Andy Rubin développe désormais un smartphone modulaire. L’appareil serait associé à un écosystème de produits qui fonctionneront avec le smartphone. Cela permettrait ainsi de créer un téléphone évolutif à partir de modules qui se connecteraient ensemble via des connexions magnétiques.

Eviter les tensions avec Apple 

Bien qu’emballé par ce projet ambitieux, Masayoshi Son a fini par faire faux bond dans la dernière ligne droite. SoftBank avait pourtant promis de mettre en avant le produit final de l’entrepreneur américain. La raison de ce revirement du fondateur et patron du groupe japonais trouve certainement sa source du côté de Cupertino. 

Et pour cause, Apple a promis d’injecter 1 milliard de dollars dans le fonds SoftBank Vision Fund, qui pourrait devenir le plus grand fonds technologique au monde, avec un potentiel de dotation de 100 milliards de dollars. Dans ce contexte, la firme dirigée par Tim Cook aurait vu d’un très mauvais oeil l’apport financier de SoftBank dans une start-up qui développe un smartphone entrant en concurrence frontale avec l’iPhone. 

La pilule est d’autant plus dure à avaler pour Andy Rubin dans la mesure où il a travaillé chez Apple entre 1989 et 1992. D’après le livre de Fred Vogelstein, «Comment Apple et Google sont entrés en guerre et ont démarré une révolution», Steve Jobs, l’ancien patron d’Apple, qualifiait même Andy Rubin de «crétin arrogant». Lâché par SoftBank, le créateur d’Android doit désormais trouver de nouveaux investisseurs pour disposer des ressources nécessaires au lancement commercial de son smartphone.

Lire aussi : Un co-fondateur d’Android lève 48 millions de dollars pour lancer un incubateur

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This