A la uneEuropeStartup Channel

Jérôme Lecat (Scality): «Je paye beaucoup plus d’impôts depuis que je suis installé aux États-Unis»

Pour Scality, l’éditeur de logiciels dans le cloud, le stockage de données à l’échelle du petabyte*, est comme l’eau ou l’électricité : c’est un bien de première nécessité. Créée en 2009, la société basée à Paris et San Francisco revendique aujourd’hui 500 millions d’utilisateurs via ses clients en B2B et B2C qui utilisent ses services dans ses grands entrepôts virtuels. Ce résultat, Jérôme Lecat et les autres cofondateurs, l’ont atteint notamment grâce à un partenariat avec HP «qui représente 26% du marché des serveurs», précise Jérôme Lecat, mais aussi avec Dell, Cisco, SuperMicro.

Scality se définit comme un «challenger» face au poids lourd et concurrent EMC, mais entend bien lui ravir un à un quelques contrats. Ses clients sont les gros producteurs de données, tels Dailymotion en France ou Delux Digital en Grande-Bretagne. Avec une croissance annuelle de 100%, Scality s’intéresse particulièrement au marché américain sur lequel elle trouve aussi ses investisseurs.

Jérôme Lecat est également présent à la «French Touch Conference» à New York pour «montrer qu’il existe» aux yeux des Américains. Convaincu de l’attractivité de la France, l’entrepreneur qui participe aux réunions de la French Tech est très optimiste. «La France est un paradis fiscal», assume-t-il. La suite en vidéo :


* 1 petabyte = 1 million de gigabytes.

Localisation : San Francisco, Washington DC, Paris, Tokyo

Effectifs : 50-200 employés

Date de création : 2009

Fondateurs : Jérôme Lecat, Giorgio Regni, Daniel Binsfeld, Serge Dugas, et Brad King

 

2 commentaires

  1. Bonjour Jérôme Lecat, Vous n’avez pas honte ?

    La France, un paradis fiscale ? Arrêtez de dire n’importe quoi…
    Vous payez plus d’impôts aux US ? Normal, vous gagnez plus…

    Arrêter votre démagogie…

  2. Je suis française et j’ai créé une agence digitale à New York. Jérôme Lecat mentionne l’importance de bien comprendre l’écosystème américain pour réussir, ce qui explique la difficulté des agences françaises dans leur expansion aux Etats-Unis. Si certaines souhaitent créer des partenariats stratégiques avec l’agence New Yorkaise, qu’elles n’hésitent pas à nous contacter: http://www.hudsonmind.com

Bouton retour en haut de la page
Jérôme Lecat (Scality): «Je paye beaucoup plus d’impôts depuis que je suis installé aux États-Unis»
Balderton lance un nouveau fonds early-stage de 600 millions de dollars
Pharmedistore, une marketplace pour devenir «le réflexe d’achat des pharmaciens»
ManoMano, miroir de l’ascension de la French Tech
Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
PropTech : Sharies lève 15 millions d’euros pour miser sur l’essor du coliving