ActualitéBusinessHR TechStartupTech

Jobbio lève 5,6 millions de dollars pour aider les entreprises à trouver leurs futurs talents

  • La plateforme de recrutement irlandaise Jobbio vient de lever 5,6 millions de dollars pour doubler ses effectifs au Royaume-Uni et aux États-Unis.
     
  • Près de 3 000 entreprises utilisent actuellement Jobbio.
     
  • Ces derniers mois, les acteurs du recrutement en ligne, notamment Jobandtalent, CornerJob, Job Today et Hired, ont multiplié les investissements.

 

Le montant

La start-up irlandaise Jobbio, qui développe une plateforme de recrutement, vient de boucler un tour de table de 5,6 millions de dollars en série A mené par NJF Capital. Pour réaliser cette opération, la société a également bénéficié de la participation de Barry Maloney, fondateur du fonds britannique Balderton Capital, de Michael Chadwick, président du groupe Grafton, et de la famille Smurfit, de l'entreprise papetière Smurfit Kappa. Cette transaction porte à 8,4 millions de dollars le montant total levé par l'entreprise depuis sa création il y a deux ans.

Le marché

Fondée en 2014 par Stephen et John Quinn, Jobbio est une start-up basée à Dublin qui édite une plateforme pour connecter les employeurs aux demandeurs d'emploi. Chaque société présente sur Jobbio possède une page sur laquelle elle peut mettre en avant l'esprit de l'entreprise et les employés qui y travaillent, au travers de textes, de photos et de vidéos. A ce jour, près de 3 000 entreprises, notamment Airbnb, Uber, Intel et Paypal, utilisent la plateforme pour trouver leurs prochains talents. 

Dès qu'un demandeur d'emploi est intéressé par une entreprise répertoriée sur la plateforme, il peut se «connecter» à la société ou la «suivre», en reliant son compte LinkedIn ou en créant un compte Jobbio. Un canal de communication s'ouvre alors entre le candidat et l'entreprise pour leur permettre d'échanger. «Nous sommes une marketplace de carrière qui permet de plus facilement découvrir les entreprises et appliquer des possibilités d'emploi», précise Stephen Quin, co-fondateur et CEO de Jobbio. Actuellement, la plateforme est accessible aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Irlande.

Ces derniers mois, les investissements se sont multipliés sur le marché des plateformes de recrutement. En juin dernier, la start-up espagnole Jobandtalent, qui revendique plus de 10 millions d’utilisateurs et 150 000 entreprises connectés sur son application mobile de «matching» entre candidats et recruteurs, a levé 42 millions de dollars. Toujours en Espagne, CornerJob a finalisé un tour de table de 25 millions de dollars en juillet dernier. Plus tôt dans l'année, la société luxembourgeoise Job Today avait levé 10 millions de dollars en janvier tandis que la start-up américaine Hired avait conclu une transaction de 40 millions de dollars en février. 

Les objectifs de la Start-up

Avec ce nouvel investissement, Jobbio prévoit d'accélérer son développement interntional. La start-up irlandaise va doubler ses effectifs au Royaume-Uni et aux États-Unis dès l'année prochaine. Par ailleurs, une ouverture de la plateforme à Toronto est prévue fin septembre avant une extension à travers l'ensemble du Canada.

Fondateurs : Stephen et John Quinn

Création : 2014

Siège social : Dublin

Marché : recrutement en ligne 

Financement : 5,6 millions de dollars en septembre 2016

Concurrents : Jobandtalent, CornerJob, Hired…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Jobbio lève 5,6 millions de dollars pour aider les entreprises à trouver leurs futurs talents
SoLocal: un accord de refinancement lui permet de « sécuriser l’apport de 117 millions d’euros »
Esport: 10 ans après le phénomène League of Legends, Riot Games lance un nouveau jeu
FinTech: après le scandale Wirecard quelles sont les « leçons à tirer au niveau européen »?
Inde: Intel investit 253,5 millions de dollars dans Jio Platforms
Numérique : une amélioration de l’expérience client demandée par les consommateurs
AssurTech: Lemonade fait une entrée remarquée à Wall Street
Copy link