ActualitéTech

Kobojo veut s’offrir de nouveaux talents et lève 7 millions de dollars.

L’éditeur de jeux video Kojobo vient de réaliser une nouvelle levée de fonds de 7 millions de dollars auprès Oxford Capital Partners, de son investisseur historique Endeavor Vision, et de la Scottish Investment Bank. L’opération a été gérée par BluePrint Partners

Initialement spécialisé dans le développement de jeux sociaux sur Facebook et mobile à l’instar de Goobox et PyramidVille, la société s’est par la suite illustrée pour ses graphismes en 2D dessinés à la main. Kobojo a créé et gère actuellement le jeu à succès Mutants.

La société compte une quarantaine de salariés, après avoir enregistré en 2013 près de 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec une perte de près de 3,5 millions d’euros la société a redressé la barre en 2014 avec un chiffre d’affaires de 5,3 millions d’euros et des pertes réduites à 500 000 euros. Kobojo avait déjà réalisé un premier tour de table de 5,3 millions d’euros auprès d’Endeavor Vision Capital et IDInvest.

Ce tour de table a pour objectif de supporter le développement du jeu de role Zodiac, afin notamment de renforcer les équipes du Studio

Kobojo a grandi en tant que développeur de jeux grand public sur les réseaux sociaux et sur mobiles. Le studio s’impose désormais comme un créateur de titres AAA, et s’entoure de quelques uns des plus grands talents de la planète”, déclare Mario Rizzo, PDG de Kobojo.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Kobojo veut s’offrir de nouveaux talents et lève 7 millions de dollars.
eSport : PandaScore lève 5 millions d’euros auprès de la FDJ, Serena et Alven
S’adapter: le maître-mot des artisans et des boutiques depuis le confinement
Cryptoactif: Bitpanda lève 52 millions de dollars auprès du fonds de Peter Thiel 
Comment Cafeyn profite de la crise pour se renforcer
Play Store: Google se veut plus strict sur le paiement de la commission
Fortnite: le conflit entre Epic Games et Apple s’achemine vers un procès à l’été 2021