A la une

Kolibree contre Procter et Gamble : la bataille de la brosse à dent connectée

L’affaire de la brosse à dent la plus innovante semble déjà médiatisée. A commencer lors du CES de Las Vegas en janvier dernier, quand la startup française Kolibree a présenté en avant-première un prototype de brosse à dent connectée en bluetooth, et reliée à une application mobile. Lors du dernier Mobile Word Congress de Barcelone, c’est une autre brosse à dent « intelligente », l’Oral-B de Procter & Gamble, qui a été révélée au public.

Le Wall Street Journal n’hésite pas aujourd’hui à présenter les deux innovateurs comme  des »rivaux », preuve sans doute que le marché de l’hygiène dentaire grand public est encore vierge de nouveaux acteurs, et que les petits David ont encore leur place à côté des grands Goliath.

Démo de l’Oral-B de Procter & Gamble :

Démo de Kolibree :

Pour la petite histoire, c’est semble-t-il l’américain Beam Brush le premier à avoir lancé une « smart toothbrush », c’était en 2012. Mais, pour des raisons qui nous échappent encore ( technologie limitée? marketing raté ?) les résultats ne sont pas au rendez-vous.

La bataille des brosses à dents connectées fait aujourd’hui rage, et va surtout se jouer dans les prochains mois. Et ce sera d’abord la Kolibree made In France, qui va dégainer la première, en lançant sa campagne de crowdfunding sur Kickstarter en avril, dans un mois. Kolibree promet dans le même temps une disponibilité en pré-commande, et une commercialisation plus massive en septembre prochain. La startup française basée à Neuilly sur Seine espère séduire 10 000 consommateurs potentiels, prêts à acheter le produit.  Elle mise à fond sur la cible famille, la brosse à dent a d’ailleurs été conçue en partie par un …papa.

De son côté, l’Oral-B de Procter & Gamble va être lancée en disponibilité en mai prochain, soit un mois plus tard que Kolibree. Mais la guerre de David contre Goliath se joue principalement sur le marketing… Et le leader mondial des produits de grande consommation ne manquera pas de faire jouer ses inégalables atouts…. Mais Thomas Serval, un ancien de Barracoda, une société R&D spécialisée dans les technologies RFID et Bluetooth, passé chez Google et Microsoft, y croit dur comme fer:  » Je mise beaucoup sur la puissance de Kickstarter. Certes, nous n’avons pas les mêmes budgets, mais je crois vraiment au bouche à oreille. Si nous arrivons à convaincre que notre produit est utile, beau et pratique, ça peut aller très vite ».

Pour contrer le géant Procter, qui regarde de près les avancées du petit Français, le petit Kolibree compte faire valoir ses différences :

  • La forme du produit, un enfant pouvant tenir en main le produit.
  • Le prix: entre 100 et 200 dollars pour la brosse à dent française, contre 219 dollars pour l’Oral-B
  • La technologie de brossage : Kolibree a été pensée pour émettre le moins de son possible, avec une technologie « sonique », à l’inverse de la technologie oscillo-rotative chère à Procter.
  • L’ouverture de l’application, Kolibree mise sur l’open source, et va ouvrir son API. Oral-B ne fonctionne pas sur ce modèle d’appli ouverte.
  • La connexion en Bluetooth 3.0, compatible avec d’autres terminaux bluetooth, contre la norme Bluetooth 4.0 pour Oral-B
  • Les types de capteurs: les deux brosses à dent  n’utilisent pas les mêmes. Pour l’Oral-B, il s’agit d’ un senseur de pression, le modèle Kolibree est lui équipé d’un capteur de mouvements qui donne des informations en temps réel sur l’orientation de l’appareil dans la bouche.

Ce qui « rassemble » les deux fabricants, ce sont les dentistes. Une batterie d’experts professionnels a participé au développement des deux projets. Reste à convaincre les utilisateurs eux-mêmes. Les premiers résultats donneront la tendance en fin d’année 2014.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Kolibree contre Procter et Gamble : la bataille de la brosse à dent connectée
La startup Vinted devient la première licorne lituanienne
[FW500] Le classement des entreprises de la Tech française en 2019
[DECODE] Comment Vinted s’impose en France
[We Love Entrepreneurs] Jean-Louis Bénard (Brainsonic) «Le fondateur d’OVH est pour moi LA référence de l’entrepreneur français»
[We Love Entrepreneurs] Jonathan Benhamou (PeopleDoc) : «Il faut challenger les investisseurs»
Spartoo trouve chaussure à son pied en rachetant André