ActualitéEdTech

La start-up du jour : eduPad facilite l’apprentissage du primaire au collège avec des applications éducatives

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir eduPad, une start-up parisienne fondée en 2011 spécialisée dans l’édition d’applications éducatives pour smartphones et tablettes. Plus de détails avec Jérôme Serre, le co-fondateur.

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

jerome-serreJérôme Serre, PDG d’eduPad : En 2010, lorsque Apple a présenté l’iPad, nous avons tout de suite été convaincus que les tablettes allaient révolutionner le quotidien et offrir des expériences plus intuitives, plus agréables et plus efficaces en particulier dans le monde de l’apprentissage. Lancer une offre éducative sur ce nouveau media a rapidement été une évidence pour nous et nous voulions à tout prix répondre à cette question « Comment transformer l’apprentissage des enfants en utilisant le potentiel des terminaux mobiles ? »

Notre vision de départ pour eduPad était la suivante : produire des applications les plus simples d’utilisation possible et couvrant les programmes scolaires officiels, pour offrir une expérience pédagogique, rapide et ludique.

C’est ainsi que nous avons lancé les premières applications eduPad sous la marque iTooch fin 2010. Ces premières applications ont été très bien accueillies par le marché. Nous avons donc décidé de poursuivre notre production pour couvrir tous les niveaux du primaire et du collège, en France et aux Etats-Unis. A ce jour, nous comptons donc 160 applications sur 4 plateformes. D’ailleurs, pour les applications dédiées aux primaires et aux collèges, eduPad se positionne comme numéro 1 en France et aux Etats-Unis.

A quel besoin apportez-vous une réponse ?

Aujourd’hui, les contours de l’école ont été modifiés par le numérique. Les élèves ont grandi avec internet et les réseaux sociaux et sont habitués à des expériences ultra-rapides avec YouTube et Google. Dans cet environnement, l’école garde une place centrale et a besoin d’outils simples, interactifs et surtout adaptés à cette nouvelle génération. Les applications iTooch répondent à ces besoins en offrant des applications, de soutien scolaire, de perfectionnement et de révision. Elles s’adressent à tous les élèves, quel que soit leur niveau ou leur éventuelles difficultés peut progresser à son rythme et en fonction de leurs besoins.

En s’adaptant aux besoins des élèves, elles répondent également aux attentes des parents et enseignants, car elles couvrent les programmes officiels de l’Education nationale.

Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Ecoles et parents achètent nos contenus éducatifs (une base de plus de 100 000 exercices) en mode freemium (via des achats in-app, dans l’application) et premium (applications payantes). Nous avons également des partenariats B2B avec des éditeurs et des ENT (environnement numérique de travail, ndlr), à qui nous fournissons notre technologie et/ou nos contenus. eduPad est par exemple partenaire du Cned pour la partie mobile du service national de soutien scolaire D’COL à destination des élèves de 6ème en difficulté scolaire.

Qui sont vos compétiteurs ?

Les éditeurs scolaires traditionnels, ainsi que quelques pure players. Le marché est extrêmement compétitif, du fait du faible prix des applications et de la concentration de l’essentiel du chiffre d’affaires sur les applications en haut des classements. C’est pourquoi la plupart des acteurs ont du mal à trouver un modèle économique viable.

A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

On nous compare souvent à la solution iBooksAuthor d’Apple qui permet de créer et de distribuer très simplement des livres électroniques dans l’Apple App Store, sauf que nous distribuons des jeux éducatifs.

Quelle a été  l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

A partir de fin 2012, nous avons connu une forte accélération de nos téléchargements. Notre architecture et nos serveurs n’étaient pas aptes à absorber cette charge. Nous sommes alors passés à une architecture en cloud, qui nous rend aujourd’hui sereins pour absorber la croissance à venir, car nous comptons bien agrandir notre communauté de 2 millions d’apprenants.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

L’étendue du catalogue eduPad, en accord avec les programmes scolaires primaire et collège dans des applications simples, ludiques, économiques et disponibles sur tous les appareils mobiles du marché est indéniablement notre principal atout. Un autre atout est lié à l’excellent classement de nos apps dans les différents stores. En tant que précurseurs sur ce marché, nous sommes entrés très tôt dans les classements et nous avons pu installer notre marque. Nos multiples itérations autour de notre produit, nous donnent aujourd’hui un avantage concurrentiel durable.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Stéphane Delacote, business angel qui accompagne eduPad depuis la création, nous a rapidement convaincu de développer le catalogue de contenus américains beaucoup plus tôt que nous ne l’avions initialement prévu. Avec du recul, sans ce conseil notre société aurait eu beaucoup de mal à atteindre la rentabilité aussi rapidement.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Sans conteste, ElonMusk. Je pense que c’est le plus grand entrepreneur vivant, et probablement un des plus grands dans l’absolu. Peu d’hommes peuvent se vanter d’avoir innové et construit des leaders mondiaux dans autant de domaines différents : PayPal (paiement en ligne, n°1 mondial), Tesla Motors (voitures électriques), Solar City (réseau électrique solaire), SpaceX (espace). Pas étonnant qu’on le compare à Tony Stark.

Fondateurs : Jérôme Serre, Daniel Jasmin

Investisseurs: ExploLab, Stéphane Delacote

Date de création: 11 mars 2011

Nombre de salariés: 7

Chiffres d’affaires: 500 000 euros

Société basée à : Paris, France

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
La start-up du jour : eduPad facilite l’apprentissage du primaire au collège avec des applications éducatives
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Internet haut débit: SpaceX lance la deuxième grappe de sa constellation de satellites
Instagram teste les « likes » masqués pour diminuer la pression sociale
Iliad lance une opération de rachat d’actions
Silicon Carne: quittez vos bureaux, bossez à la maison!
Avis Vérifiés (Net Reviews) boucle un tour de table de 32 millions d’euros pour prendre le large à l’international
Share via
Copy link