ActualitéBusinessData RoomEtudes

La Chine creuse l’écart avec les Etats-Unis dans la course à l’intelligence artificielle

En 2017, 15,2 milliards de dollars ont été investis dans les start-up dans le secteur de l’intelligence artificielle (IA) dans le monde. Ces investissements en IA ont bondi de 141% en un an, et 1 100 nouvelles start-up ont émergé l’année dernière.

Et pour la première fois, la Chine a dépassé les Etats-Unis en termes de financement. En effet, selon une étude publiée par CB Insights sur les tendances à surveiller en intelligence artificielle, l’empire du Milieu a attiré 48% des investissements en valeur dans le secteur, contre 38% pour les Etats-Unis. Pour mémoire, en 2013, la Chine n’avait attiré que 11,3% des financements mondiaux destinés à l’IA.

Source : CB Insights

Même si les Etats-Unis comptent toujours plus de start-up dans le secteur que la Chine, les Américains perdent aussi leur avance sur ce critère : en 2017, ils ne représentent plus que 50% des start-up IA, contre 77% en 2013.

Leader mondial en 2030: une volonté politique affichée

La Chine déploie une véritable volonté politique pour devenir le leader global de l’intelligence artificielle d’ici 2030 : un plan de développement national de l’intelligence artificielle a été rendu public en juillet dernier, visant à faire passer le poids économique du secteur à 60 milliards de dollars d’ici 2025, et jouer jeu égal avec son rival américain dès 2020. Le plan sonnait d’ailleurs comme une réponse à celui de l’administration Obama, sorti en octobre 2016.

En termes de technologies, la Chine s’appuie tout particulièrement sur la reconnaissance faciale, qui s’intègre chaque jour un peu plus dans le quotidien des Chinois, à des fins de consommation ou de surveillance par les autorités. Citons ainsi les licornes Megvii et SenseTime ou la start-up CloudWalk. Les microprocesseurs sont aussi un sujet prioritaire d’intérêt dans les recherches sur le sujet, afin d’augmenter leur performance, ou de développer des produits spécifiquement dédiés au deep learning.

CB Insights indique aussi que la vitesse acquise par les Chinois se retrouve aussi dans leur activité de publication de brevets. D’après les estimations du cabinet, basées sur la recherche de mots-clés dans les titres et les résumés, les publications chinoises semblent dépasser les américaines dans les demandes de brevet en IA. En deep learning, par exemple, le nombre des brevets publiés en Chine serait six fois supérieur à ceux publiés aux États-Unis.

Source : CB Insights

Par ailleurs, les géants chinois de la tech investissent aussi à l’étranger dans les start-up IA, y compris aux Etats-Unis. Récemment, Baidu et JD.com ont soutenu ZestFinance, et Tencent a soutenu ObEN basé à NY. Quelques startups comme WuXi NextCODE et Pony.ai opèrent même dans les deux pays. Selon CB Insights, il y a plus d’investissements chinois dans les start-up américaines de l’IA que l’inverse.

Outre l’ambition affichée de la Chine, qui se double des moyens mis en oeuvre pour la soutenir, les Etats-Unis pâtissent aussi de leur nouvelle administration qui, selon les observateurs, n’aurait pas pris la mesure du danger : réduction du financement de la recherche, difficultés à obtenir des visas pour les chercheurs étrangers, absence de stratégie nationale unifiée… comme le détaille le New-York Times parmi quelques raisons, dans un article de fond sur le sujet.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This