A la uneActualitéBusinessDistributionEurope

La licorne Stripe part à la conquête du marché français

Douze mois après avoir testé sa solution en bêta, Stripe se lance officiellement en France. La société spécialisée dans le paiement pour les entreprises et les entrepreneurs a présenté cette semaine au siège de BPIfrance à Paris ses ambitions sur le marché sur lequel elle compte s'imposer face à une multitude d'acteurs existants (le Français HiPay, le Hollandais Adyen, Europay, ou encore PayPal en B2B). L'Américain, qui revendique «plusieurs milliards d'euros traités dans le monde, 130 devises et une présence dans 25 pays», veut d'abord séduire l'écosystème entrepreneurial français. «Deux tiers des start-up qui se sont créées ces deux dernières années en France ont choisi Stripe», affirme Guillaume Princen, ancien conseiller chez McKinsey qui dirige aujourd'hui le bureau France Europe du Sud.

Soutenue par les fondateurs de PayPal, Visa et American Express à son capital, et après avoir levé un total de 300 millions de dollars, Stripe est aussi capable de se payer la crème des développeurs dans la Valley. Parmi ses objectifs, elle veut devenir leader sur «la conversion mobile».

Valorisée plus de 5 milliards de dollars, Stripe veut aussi séduire plusieurs cibles, de l'auto-entrepreneur à la PME, en passant par la start-up. L'objectif reste d'implanter de manière organique ses API auprès d'infrastructures de l'e-commerce. La licorne a par exemple signé deux partenariats exclusifs avec Shopify et l'éditeur de sites Weebly. Elle noue aussi «des partenariats commerciaux», et discute également en France avec des plateformes telle Prestashop. Dans l'Hexagone, elle cherche à diversifier son portefeuille de clients, à l'image des Algolia (big data), Drivy (transport), Dashlane (sécurité), Deliveroo et Frichti (Food Tech), ou encore Rad (mode).

Côté modèle, la société californienne créée par deux Irlandais, et qui dispose d'un siège européen à Dublin, prélève 1,4% et 25 centimes de commission sur chaque transaction. Au-delà du paiement en ligne, la Fintech veut se diversifier dans d'autres services de gestion des flux financiers et sur leur sécurisation. 

VOIR: L'interview de Guillaume Prince, DG France Europe du Sud à Stripe

[tabs]

 

[tab title= « Stripe : les donnés clés »]

Date de création: 2010

Fondateurs: John Collison, Patrick Collison

Siège: San Francisco (12 bureaux dans le monde)

Effectifs: 480 salariés (8 personnes en France)

[/tab]

 

[/tabs]

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This