ActualitéLes levées de fondsLilleTech

La start-up lilloise Axellience lève 500 000 euros : « maintenant, nous devons aller aux Etats-Unis »

Axellience, la startup lilloise éditrice de GenMyModel [lire l’article La startup du jour : GenMyModel, un environnement simplifié pour développer en SaaS, ndlr], un environnement de développement en SaaS, vient de lever 500 000 euros auprès de Finovam, spécialisé dans l’amorçage, Nord France Amorçage et Nord Création. Ce nouvel investissement servira à accélérer la commercialisation de la solution et programme son programme de recherche et développement.

“GenMyModel offre une vraie alternative SaaS sur un marché en forte croissance. La traction que nous observons aujourd’hui confirme qu’il y a une attente forte du côté des utilisateurs. L’entrée d’investisseurs va nous permettre de renforcer notre équipe pour développer notre présence aux Etats-Unis, en Inde et en Chine” explique Alexis Muller, le P-DG d’Axellience.

Fondée en 2012, la société revendique aujourd’hui 30 000 développeurs utilisant sa solution dans plus de 150 pays. « Pour concevoir des logiciels, les développeurs ont besoin d’outils de modélisation qui supportent les langages les plus courants. […] Avec le mode SaaS, il y a une “nouvelle donne” dans la boite à outils du développeur. […] C’est maintenant chose faite avec GenMyModel, l’outil de modélisation collaboratif en mode SaaS » expliquait-il en janvier sur Frenchweb.

 

Frenchweb :  Axellience est une société qui édite GenMyModel, un environnement de conception et de production de logiciels en mode SaaS. Vous annoncez une levée de fonds de 500 000 euros. Comment s’est déroulée l’opération ?

alexis-mullerAlexis Muller Nous sommes dans “les temps de passage” prévus, cette première levée de fonds était dans notre plan de financement depuis le début du projet et nous sommes très satisfaits de la façon dont s’est déroulée l’opération avec Finovam, Nord France Amorçage et Nord Création.

Les démarches ont vraiment commencé en septembre avec la rencontre des principaux acteurs du financement présents en région. Concernant les opérateurs nationaux, nous avons bénéficié de l’appui de l’équipe d’Euratechnologies pour les mises en relation, l’organisation de rendez-vous à Lille et un accompagnement stratégique.

Comment allez-vous utiliser ce nouvel investissement ?

Il y a deux objectifs qui seront menés en parallèle : le développement commercial et la poursuite de notre programme de R&D. Concernant le volet business, nous prévoyons que GenMyModel sera proposé dans une version payante avant l’Eté. L’entrée d’investisseurs va nous permettre de renforcer notre équipe pour accélérer et développer notre présence aux Etats-Unis, en Inde et en Chine (nous avons aujourd’hui près de 30.000 utilisateurs dans 150 pays).

En ce qui concerne le plan R&D, nous allons également renforcer l’équipe pour conserver notre avance technologique. C’est indispensable pour nous d’avoir toujours une longueur d’avance.

Quelles sont les nouveautés à venir chez Axellience ?

Nouvelle offre, nouveaux collaborateurs, nouveaux projets… On ne va pas manquer de nouveautés en 2014. On peut ajouter aussi nouveaux horizons avec dans le viseur, le marché américain, stratégique pour nous aujourd’hui. C’est prioritairement là-bas que les choses se développeront pour deux raisons : les développeurs américains font les tendances qui seront reprises ensuite en Inde et ailleurs et les offres en SaaS comme la nôtre sont déjà très développées aux Etats-Unis, il n’y a qu’à voir les succès de GitHub (outil SaaS de source code management) ou Codenvy (éditeur de code en mode web).

Nous devrons impérativement organiser une forme de présence sur place. Il ne manquait plus que les ressources, les choses vont maintenant pouvoir se faire.

Comment créée-t-on et développe-t-on une startup à Lille ?

Le support d’Inria dans la phase d’incubation a été déterminant dans le succès de notre transfert technologique. Je pense également, qu’au-delà des discours convenus sur le sujet – avec Euratechnologies – il est en train de se passer quelque chose à Lille pour ce qui touche à l’innovation et les startups : incubateur, accélérateur, coaching, outils de financement…

Tout est en place et ça semble bien fonctionner. Par exemple, nous avons bénéficié, avec mes associés, d’une formation à l’Université de Stanford sur la monétisation de l’innovation. Une vraie chance pour nous comme pour les 80 Startups lilloises qui ont déjà bénéficé du dispositif depuis 3 ans.

Fondateurs: Alexis Muller, Thomas Legrand, Stéphane Deveaux

Investisseurs: entrée prévue en 2014

Date de création: 2012

Nombre de salariés: 6

Société basée à : Lille, Euratechnologies

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
La start-up lilloise Axellience lève 500 000 euros : « maintenant, nous devons aller aux Etats-Unis »
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD