ActualitéRetail & eCommerce

La startup du jour : God save the Kids, une marketplace dédiée aux enfants de 0 à14 ans

[startupjour0]
  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir God save the Kids, une startup basée à Villeneuve d’Ascq qui édite une marketplace rasemblant des vêtements, des jouets ou encore du mobilier pour enfants de 0 à 14 ans.

Plus de détails avec Ludovic Leurent, directeur général.

FW : Comment avez-vous eu l’idée de votre société?

Ludovic-Leurent

Ludovic Leurent : Je suis père de cinq enfants et j’ai été responsable « achat textile bébé puis puériculture » durant dix ans chez Kiabi avant d’être patron de Kiabi .com que j’ai lancé et dirigé pendant douze ans. Suite à une chute de vélo avec ma fille (qui n’a rien eu heureusement), j’ai eu les deux bras cassés et suis resté immobilisé tout le mois de juin 2011. J’ai alors eu le temps de surfer sur internet et de prendre conscience du phénomène des places de marché facilitant l’accès à une offre très large pour les clients et offrant un nouveau canal de vente pour les sites partenaires.

J’ai également constaté  qu’il existait énormément de petits sites distributeurs mais aussi de créateurs de produits pour enfant et bébé, mais qui n’avaient pas encore beaucoup de notoriété et de visites, et qu’il n’existait pas place de marché spécialisée sur l’enfant. C’est comme cela que l’idée de Godsavethekids.com est née. C’est aussi un prolongement de mes deux expériences professionnelles, de ma vie de père conjugué à l’envie de créer du neuf et d’entreprendre.

FW :  A quel besoin apportez-vous une réponse?

Notre mission est de faciliter la vie des parents et d’accompagner la croissance des enfants. A ce titre, nous voulons faire gagner du temps aux parents en proposant sur un seul site toute la mode et l’équipement des enfants de 0 à 14 ans : vêtements, chaussures, articles de petite et grosse puériculture, mobilier-déco, jouets, articles de sport et même un rayon femme enceinte. Nous sélectionnons toutes les grandes marques connues mais proposons également un espace créateurs, véritable tableau d’expression, qui permet aux plus originaux de trouver tout ce dont ils ont besoin pour exprimer leur style, offrir des cadeaux personnalisés, trouver un vêtement ou un jouet unique. A ce jour nous avons déjà sélectionnés 500 marques et créateurs et devrions rapidement dépasser les 1 000. Nous voulons aussi réaliser des économies aux parents en proposant la livraison gratuite dès la vingtaine d’achats et négocions des « deals » avec les marques et les créateurs.

Enfin nous proposons aux parents et aux mamans en particulier d’échanger leurs avis et de pouvoir partager des conseils sur les produits dans le forum du site. En effet les mamans ont soif de vrais conseils et sont enclines à les partager avec les autres mamans.

FW : Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent?

Notre modèle économique est très simple et motivant pour tous : nous fonctionnons à la performance via une commission sur le chiffre d’affaires réalisé en plus d’un abonnement mensuel pour les partenaires proposant un catalogue important. La visibilité est gratuite et un pourcentage est prélevé sur les ventes.

Il s’agit donc d’un modèle qui permet à nos partenaires d’auto-financer les ventes supplémentaires que nous leur apportons. Nous avons donc tous intérêt à ce que les performances soient les meilleures possibles. Dans cet esprit nous proposons à nos vendeurs partenaires de monter des opération de visibilité et de mise en avant pour booster les ventes.

FW :  Qui sont vos compétiteurs?

Les marketplaces généralistes sont nos principaux compétiteurs mais nous sommes en réalité complémentaires puisqu’en plus d’être des spécialistes nous proposons un ciblage client, un merchandising, un ton et une valorisation produits propre à un spécialiste du bébé et de l’enfant.

A l’inverse, tous les e-commerçants qui créent ou distribuent des produits pour enfants sont nos partenaires potentiels à l’exclusion du luxe et des produits bas de gamme de mauvaise qualité que nous ne référençons pas.

FW :  A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur?

Nous cultivons au maximum la différenciation au niveau du graphisme, du ton et de l’offre produit et ne sommes pas comparés à d’autres pour le moment. Nous ferons tout pour que cela continue.

FW :  Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Outre l’aspect technique de la marketplace qui est une véritable « usine à flux » , le plus difficile a été de vendre notre concept à nos premiers partenaires sans avoir ni de site en ligne, ni de trafic. Nous avons donc dû montrer des maquettes du site, réaliser des présentations du concept, expliquer aussi nos origines d’e-commerçants chevronnés.

J’ai en effet dans mon équipe, des anciens de Kiabi .com et de Redoute marketplace. Nous avons également beaucoup travaillés en amont sur la base de données d’abonnés avec des jeux-concours photos, des locations de base et de la co-registration via un budget conséquent d’investissement. Grâce à cela nous avions près d’un million d’abonnés à notre newsletter avant même l’ouverture du site ce qui est un vrai atout pour séduire les partenaires.

FW : Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

La cible des nouvelles mamans qui va changer ses habitudes à l’arrivée du premier enfant. En effet c’est une véritable révolution pour les parents en terme de rythme de vie, d’équipement, de budget et d’organisation. Beaucoup de questions se posent. Ils trouverons sur Godsavethekids une vraie réponse au besoin de réassurance, de gain de temps et d’économie.

Un autre atout : la tendance du fait main, du made in France, l’envie de consommer autrement et de dénicher des produits uniques que l’on ne retrouve pas ailleurs avec l’espace créateur que nous développons. Enfin notre expérience de e-commerçant doit nous permettre d’adopter les bons réflexes et de limiter les erreurs.

FW : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Tester, tester, tester et savoir se remettre en cause. Ce conseil permet de s’améliorer en permanence, c’est un dicton du marketing et je ne sais pas de qui il est.

FW : Qui est la personnalité que vous admirez le plus ?

Saint François d’Assise pour son esprit de joie, de simplicité, de fraternité et de détachement !

Fondateur : Ludovic Leurent

Investisseurs : NC

Date de création : novembre 2012

Nombre de salariés : 9

Chiffres d’affaires : NC

Société basée à : Villeneuve d’Ascq

[startupjour1]

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La startup du jour : God save the Kids, une marketplace dédiée aux enfants de 0 à14 ans
apple
Apple: pourquoi le chef de la sécurité est-il accusé de corruption?
Altice Europe: Patrick Drahi lance une offre publique pour retirer le groupe de la Bourse
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
Cashfree
FinTech: l’Indien Cashfree lève 35,3 millions de dollars auprès d’Apis Partners et Y Combinator
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion