A la uneActualitéStartupTech

LabSense, l’algorithme qui rêve de remplacer les rédacteurs

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Quelques millisecondes pour rédiger un feuillet de 1 500 signes ? C’est ce qu’affirme pouvoir faire LabSense, une start-up parisienne qui a développé une technologie de rédaction automatisée des contenus. « Notre algorithme utilise la data dont dispose une entreprise, la rend intelligible et la transforme en langage naturel », explique Edouard de Ménibus, le confondateur de l’entreprise.

Si l’on pense à la presse, c’est avant tout d’autres secteurs du Web que cible la société. Parmi ceux-ci, des e-commerçants qui ont besoin de contenus pour leurs fiches produits, les annuaires en ligne, ou encore les instituts de sondage pour la présentation de leurs études. « Un client qui commercialise les offres de 300 000 hôtels dans le monde souhaitait une fiche unique pour chaque établissement. Une fois les paramétrages effectués, il a fallu une nuit de temps-machine pour rédiger les 300 000 fiches », affirme M. de Ménibus.

La solution est commercialisée sur devis, selon le choix du style, les réglages en matière d’optimisation Web, la régénération du texte ou encore… le niveau de contrôle qualité. Après 24 mois de R&D, LabSense voit le jour en 2011 et la commercialisation débute fin 2012. Ancien consultant, « l’idée a mûri au contact de mes clients dans le cadre de mon activité de conseil. J’ai beaucoup travaillé pour des groupes de presse aux problématiques de digitalisation et de réduction de coût », précise Edouard de Ménibus.

Création : 2011

Siège social : Paris

Fondateur : Edouard de Ménibus

Secteur : rédaction de contenus

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

4 commentaires

  1. Sympa comme projet, mais… Syllabs ne fait-il pas déjà cela depuis 3 ans?
    Ils viennent d’ailleurs de faire beaucoup parlé d’eux avec les générations automatiques d’articles pour Le Monde sur les dernières élections.
    Du coup, c’est quoi la différenciation? :/

  2. On peut parler aussi de Syllabs, précurseur sur ce marché très pointu de la génération automatique de contenus, et des réalisations intéressantes chez les voyagistes et la presse (Le Monde).

  3. On parle beaucoup de Syllabs, mais la génération automatique de contenus n’est pas nouvelle. Nous en avions fait en 2012 pour l’élection présidentielle au Parisien. Ce « robot journalisum » comme on l’appelle par moment se dote simplement d une dimension marketing désormais. Personne n’en parlait car c’était caché, maintenant on se lâche un peu plus. Mais par expérience, c’est bien pour du contenu de masse, pas forcément pour du contenu hyper qualitatif.

  4. Je travaille comme ingénieur chez Yseop (une société française) et il me semble qu’Yseop est le leader de ce marché au niveau mondial (avec aussi des bureaux à Londres, New York et Dallas). J’ai déjà travaillé sur trois projets dont certains avec des milliers d’utilisateurs qui génèrent des textes de très grande qualité et dans différentes langues. Pour s’en convaincre, il suffit de tester une application « live », par exemple http://www.yseop.com/goto_executive-summary. Il ne s’agit pas de « phrases à trous » ou d’une démonstration avec des paragraphes prérédigés. Vous pouvez changer les données dans la colonne de gauche et voir le texte qui est régénéré à droite en fonction de votre sélection.

Bouton retour en haut de la page
LabSense, l’algorithme qui rêve de remplacer les rédacteurs
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media