ActualitéAmérique du nordBusinessFinTech

Avec sa startup Upgrade, Renaud Laplanche veut réduire le coût du crédit revolving aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les consommateurs ont une note de crédit calculée par des agences spécialisées. Cette note déterminent leur solvabilité en fonction de la régularité de leurs remboursements et ainsi le taux auquel ils peuvent emprunter. De mauvais remboursements font baisser la note et grimper les taux d’intérêts.

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, entre autres, rend incertain l’avenir proche de l’économie américaine. Plus de dix ans après le début de la crise bancaire et financière, les consommateurs sont donc susceptibles de chercher des solutions bancaires, et des crédits revolving, plus stables et à moindre coût.

Une entreprise américaine, la FinTech Upgrade, cofondée par le Français Renaud Laplanche, semble avoir bien compris cette tendance. Elle développe depuis près de trois ans une plateforme de crédit aux consommateurs spécialisée dans les prêts « responsables ». Elle propose aussi, en parallèle, des outils de surveillance de son crédit et d’amélioration de son « credit score ». Et aujourd’hui, elle lance un nouveau produit qui va dans le même sens. Ce produit, la Upgrade Card, prend la forme d’une carte qui promet « la flexibilité et la commodité d’une carte de crédit acceptée par des millions de commerçants », mais aussi « le coût moindre et l’utilisation responsable de crédits remboursables par versements ».

La Upgrade Card propose un système différent des cartes de crédit traditionnelles. Développée en partenariat avec la Cross River Bank, elle transforme les soldes impayés à la fin du mois en paiements échelonnés, ce qui permet aux utilisateurs de rembourser la somme due sur une période fixe (entre un et trois ans). Alors que les cartes de crédit plus traditionnelles récompensent les utilisateurs pour leurs dépenses, la nouvelle carte d’Upgrade les récompense avec une remise de 1% pour chaque paiement effectué pour rembourser une somme due. Les taux d’intérêt annuel du produit va de 6,49% à 29,99%. En somme, le but est d’inciter les utilisateurs à rembourser plus vite, et donc avec moins d’intérêts, leurs crédits.

Upgrade, le retour de Renaud Laplanche après le Lending Club

Fondé également par Adelina Grozdanova, Jeff Bogan, Matt Wierman, Soul Htite et Visar Nimani, Upgrade a levé en trois ans 122 millions de dollars. Parmi ses soutiens figurent Union Square Ventures, FirstMark, Noah Holdings, Silicon Valley Bank, Ribbit Capital, Apoletto Managers, Vy Capital, Sands Capital Ventures, CreditEase Fintech Investment Fund, et Sands Capital Ventures. Forte d’environ 350 collaborateurs répartis entre San Francisco, Phoenix, Montreal et Chicago, l’entreprise affirme avoir prêté près de 2 milliards de dollars à près de 200 000 personnes.

Renaud Laplanche, précurseur dans la désintermédiation des flux financiers entre deux particuliers, avait déjà fondé en 2007 Lending Club, une des premières applications Facebook devenue un géant du prêt entre particuliers avant de trébucher en 2016. Le Français avait démissionné de l’entreprise cette année-là, deux ans après l’entrée en Bourse de l’entreprise. Son départ faisait suite à l’examen interne d’une vente de 22 millions de dollars en prêts « near-prime » à un seul investisseur, en contravention des instructions expresses de l’investisseur, en mars et avril 2016.

Lending Club revendiquait alors plus de 18 milliards de dollars de crédits octroyés via sa plateforme de prêt « peer-to-peer » (plus de 24 milliards de dollars de prêts en 2017). Selon ses statistiques, plus de 1,3 million de prêts avaient été accordés. Pour financer son développement, plusieurs tours de table avaient été réalisés jusqu’à son introduction en Bouse en décembre 2014. A l’époque, la société s’était introduite sur la place de New York avec un prix par action de 15 dollars, lui permettant de lever environ 870 millions de dollars, ce qui en faisait l’une des FinTech les plus prometteuses.

Upgrade: les données clés

Fondateurs: Renaud Laplanche, Adelina Grozdanova, Jeff Bogan, Matt Wierman, Soul Htite, Visar Nimani
Création: 2016
Siège social: San Francisco
Secteur: FinTech
Marché: plateforme de crédit aux consommateurs spécialisée dans les prêts « responsables », outils de surveillance de son crédit et d’amélioration de son « credit score », carte qui transforme les soldes impayés à la fin du mois en paiements échelonnés


Financement: 122 millions de dollars auprès de Union Square Ventures, FirstMark, Noah Holdings, Silicon Valley Bank, Ribbit Capital, Apoletto Managers, Vy Capital, Sands Capital Ventures, CreditEase Fintech Investment Fund, Sands Capital Ventures

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Upgrade
Avec sa startup Upgrade, Renaud Laplanche veut réduire le coût du crédit revolving aux Etats-Unis
Internet haut débit: SpaceX lance la deuxième grappe de sa constellation de satellites
Instagram teste les « likes » masqués pour diminuer la pression sociale
Iliad lance une opération de rachat d’actions
Silicon Carne: quittez vos bureaux, bossez à la maison!
Avis Vérifiés (Net Reviews) boucle un tour de table de 32 millions d’euros pour prendre le large à l’international
Coaching en ligne: la startup CoachHub lève 16 millions d’euros pour conquérir l’Europe
Copy link