ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTransport

Le géant chinois Geely (Volvo) mise sur les taxis volants de Volocopter

Volocopter renouvelle son ambition de lancer sa ligne commerciale de taxis volants d’ici trois ans aidé par un tour de table de 50 millions de dollars mené par le groupe automobile chinois Geely, propriétaire notamment des marques Volvo et Lotus. L’entreprise allemande prévoit d’étendre cette série C, pour laquelle elle est encore ouverte à d’autres investisseurs, d’ici la fin de l’année. Egalement soutenue par Intel ou encore Daimler (dont Geely est également actionnaire à 9,69% depuis février 2018), la société a levé près de 94 millions de dollars depuis sa création en 2011.

Stephan Wolf et Alexander Zosel, les co-fondateurs, restent les principaux actionnaires de la start-up. Selon des informations du Financial Times, la participation du groupe chinois représente un peu moins de la moitié du tour, pour environ 10% du capital.

Obtenir la certification commerciale de l’EASA

Volocopter développe des taxis aériens électriques qui décollent et atterrissent verticalement (eVTOL), basés sur la technologie des drones et pouvant transporter deux personnes. Au total, elle a conçu trois générations d’engins dont le dernier VoloCity pouvant parcourir jusqu’à 35 kilomètres de distance à une vitesse maximale de 110 km/h, doté de 9 batteries lithium-ion afin d’alimenter chacun deux rotors. Des engins dont l’utilisation pour l’instant se limitent aux phases de test ou de démonstration comme cela a été le cas fin août à l’aéroport d’Helsinki.

Pour aller plus loin, Volocopter prévoit d’utiliser ses fonds pour obtenir la certification commerciale de l’EASA (European Union Aviation Safety Agency) pour ses appareils VoloCity. Pour l’instant, il n’y a pas plus de précision sur la ville que cible l’entreprise allemande pour ses premiers vols réels mais Volocopter et Geely ont également signé un accord pour créer une joint-venture afin d’apporter sa technologie sur le marché chinois.

Un des nombreux défis auxquels font face les entreprises du secteur est notamment de parvenir à créer l’infrastructure nécessaire afin que les drones de passagers puissent réellement devenir une réalité. Dans ce but, l’entreprise allemande prévoit de présenter le VoloPort, son infrastructure d’atterrissage de taxi aérien, lors du salon ITS World Congress qui se tient en octobre à Singapour.

La société implantée à Bruchsal dans le Bade-Wurtemberg, est loin d’être la seule start-up sur le marché des drones de passagers où de nombreuses structures espèrent être les premières à être opérationnelles à l’instar du géant Uber mais aussi de l’Allemand Lilium, des Américains Joby et Kitty Hawk ou encore du Chinois eHang.

Volocopter: les données clés

Fondateurs : Stephan Wolf et Alexander Zosel
Création :
 2011
Siège social :Bruchsal (Allemagne)
Secteur :
transport
Marché : drones de passagers
Concurrents:
Uber, Lilium, Joby, Kitty Hawk, eHang


Financement : 50 millions de dollars en série C. 94 millions de dollars au total. Investisseurs: Geely, Daimler, Intel notamment. 

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le géant chinois Geely (Volvo) mise sur les taxis volants de Volocopter
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Uber
La Californie accorde aux chauffeurs VTC le statut d’employés, une décision historique
Sous la pression des investisseurs, WeWork pourrait reporter son arrivée à Wall Street en 2020