A la uneActualité Start Me UpAffaires publiquesAsieEuropeStart Me Up

Le groupe W3 investit 1 million d’euros dans Mon-avocat.fr

Le groupe W3, propriétaire du site de petites annonces Vivastreet, et d'EasyRoomate, Appartager, annonce prendre une participation dans la plateforme de mise en relation Mon-avocat.fr, à hauteur de 1 million d'euros. C'est le deuxième investissement du groupe créé par Yannick Pons (en une) en 1998. Ceux-ci concernent des start-up «spécialisées dans le marketplace» et en amorçage. «Mon-avocat.fr veut révolutionner l'accès aux avocats partout en France», justifie le groupe.

Créée en 2015, cette start-up du domaine juridique entend profiter de la loi Hamon de 2014 qui permet à la profession de recourir à la publicité et au démarchage. Cet effet d'aubaine a d'ailleurs donné naissance à d'autres start-up concurrentes, telles l'application LegalTech. D'autres se positionnent sur les litiges (DemanderJustice, LegaLib, Legalstart.fr, Voslitiges.com). Mon-avocat, qui met en relation par la géolocalisation du besoin, revendique 1 600 conseils actifs dans 300 villes en France. 

Fin 2016, W3 annonçait la création d'un fonds d'investissement pour accompagner les start-up, pour des montants compris entre 500 000 et 1 million d'euros par société. Il réalisait alors sa première prise de participation avec PopMyDay, une application de services de beauté à domicile ou au bureau. Avec ce fonds, W3 souhaite «accroître l'indépendance des entrepreneurs». 

Fondateurs : Benjamin Bing, Charles Passereau

Date de création : 2014

Siège : Paris

Effectifs : 10

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le groupe W3 investit 1 million d’euros dans Mon-avocat.fr
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
DNVB : la mécanique de Cowboy pour rouler toujours plus vite
De la Silicon Valley à la France, l’étonnante histoire de Piepacker, nouvelle pépite du gaming
Droits voisins : Google se voit infliger une amende de 500 millions d’euros en France
FinTech : Younited lève 170 millions de dollars supplémentaires
ManoMano voit sa valorisation s’envoler à 2,6 milliards de dollars après un nouveau tour de table