ActualitéBusinessFinTech

Le spécialiste chinois du courtage en ligne Tiger Brokers entre en Bourse et lève 91 millions de dollars

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Up Fintech Holding Limited, société de courtage en ligne dédiée aux investisseurs chinois, connue sous le nom de Tiger Brokers en Asie, a levé 104 millions de dollars lors d’une introduction en Bourse sur le Nasdaq mercredi. C’est plus que les 91 millions de dollars que la société soutenue notamment par Xiaomi avait prévu de lever lors de son IPO, d’après un document de la Securities and Exchange Commission, le gendarme des marchés financiers américains. C’est aussi toutefois moins que les 150 millions de dollars visés en février. Tiger Brokers a proposé lors de son IPO 13 millions d’actions (American depositary shares) à 8 dollars chacune.

La plateforme en ligne et mobile Tiger Brokers, détenue par Up Fintech, permet aux investisseurs chinois, en Chine mais aussi à l’étranger, d’effectuer des opérations en Bourse sur les marchés aux Etats-Unis, à Hong Kong, et en Chine continentale. L’entreprise a adopté une stratégie mobile-first et permet via son infrastructure propriétaire d’effectuer des opérations dans plusieurs devises.

Le marché chinois des services financiers en ligne, majeur dans le monde, semble ainsi profiter d’une bonne dynamique. Futu Holdings Limited, concurrent chinois de Tiger Brokers soutenu par Tencent, avait réuni 90 millions de dollars dans sa propre arrivée sur le Nasdaq plus tôt ce mois-ci. L’entreprise, basée à Hong Kong et propriétaire de la plateforme en ligne Futubull (Hong Kong, Etats-Unis et Chine) marquait par là l’une des plus importantes IPO chinoises de l’année. En 2015, Alibaba avait aussi investi dans Reorient Group, société de services financiers basée à Hong Kong, via sa société spécialiste des technologies financières YF Financial.

Selon la firme de conseil en stratégie Oliver Wyman, le marché boursier chinois de négociation en ligne a progressé de 1,8 mille milliards de dollars en 2012 à 12,7 mille milliards de dollars en 2017, soit un taux de croissance composé de 47,8 %. Concernant les biens étrangers, le volume des opérations de négociation en ligne chinois pourrait tripler dans les prochaines années, passant de 445,4 milliards de dollars en 2018 à près de 1,36 mille milliards de dollars en 2022, selon les mêmes données.

Up Fintech est détenu à 14,1 % par Xiaomi, qui avait mené un tour de table de plus de 15 millions de dollars dans l’entreprise en 2015. Le spécialiste américain du courtage en ligne Interactive Brokers Group détient 7,7 % de la société chinoise. Cette dernière avait jusqu’ici levé 138,6 millions de dollars depuis sa création en 2014, selon des données de Crunchbase. Dirigé et fondé en 2014 par Wu Tianhua, Tiger Brokers avait réuni 80 millions de dollars en 2018, 14 millions de dollars en 2017, et 29 millions de dollars en 2016.

Tiger Brokers : les données clés

Fondateur : Wu Tianhua
Création : 2014
Siège social : Pékin
Activité : société de courtage en ligne dédiée aux investisseurs chinois
Financement : 91 millions de dollars en mars 2019

Bouton retour en haut de la page
Le spécialiste chinois du courtage en ligne Tiger Brokers entre en Bourse et lève 91 millions de dollars
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
[Seed] Rodeeo lève 400 000 euros pour son app de location de véhicules
BeautyTech: le géant britannique Treatwell rachète la startup française Wavy
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media