ActualitéActualité Start Me UpStart Me Up

Les 7 nouvelles startups de l’Accélérateur

L’Accélérateur accompagne sa 6ème promotion depuis le mois dernier, avec des projets qui vont du covoiturage au recrutement d’ingénieurs. Tous ont jusqu’en décembre pour se préparer à pitcher devant des investisseurs lors du prochain DemoDay de l’Accélérateur, co-dirigé par Michel De Guilhermier, Juan Hernandez et Jonathan Lascar.

Fondée à Nantes en août 2013, GuestApp édite une application pour gérer la collecte et la diffusion des avis des clients à destination des professionnels du tourisme. Elle a passé des partenariats avec des plate-formes dont Trivago. La start-up créée par Thomas Mathieu et Francois Michel-Estival propose aux hôteliers par exemple de leur fournir une tablette tactile en cas de besoin pour faciliter la collecte des avis. « L’abonnement coûte entre 990 et 1 200 euros par an et inclus une gestion de l’e-reputation des établissements » précise François Michel-Estival. En savoir plus

guestapp-team

Deux jeunes toulousains ont fondé Morning players fin 2011: une maison d’édition de jeux de société. Ils ont ensuite peu à peu étendu leur activité pour former un modèle intégré horizontalement. Ils ont créé Knowggets, pour gérer la distribution des jeux ou jouets qui permettent de développer le cerveau à tout âge, en s’inspirant de la marque américaine « Marbles : the brain store ». Cette équipe de 5 toulousains a levé des fonds via la plate-forme de crowdfunding Anaxago en début d’année. Elle collabore avec une grande surface spécialisée: Nature et Découvertes, et « nous espèrons en convaincre 5 autres à terme » fait savoir Timothée Dumain, cofondateur avec Valentin Famose.

running-heroes

Trouver une personne qui fait le même trajet sur un parcours de banlieue à banlieue: tel est le service que s’apprête à lancer les fondateurs de Citygoo. La start-up édite un site de mise en relation pour le covoiturage. « Le service couvrira à partir du 18 octobre deux départements: les Hauts-de-Seine et les Yvelines » indique Patrick Clough Robinson, cofondateur. Prix: 1 euro par kilomètre parcouru, la start-up entend dégager 20% de marge et espère bientôt  réussir à lever 1 million d’euros pour financer son marketing. Une application est disponible, sous Android et sous iOS.

WebEngineering s’est spécialisé dans l’aide au recrutement de profils d’ingénieurs (hors IT et SI). Son fondateur, Alexandre Roy, a réunit une équipe de 8 personnes et vise un marché qui pèse – estime-t-il-, 8 milliards d’euros. La start-up a lancé un jobboard cet été, de quoi compléter son offre de marketplace. « Nous monétisons l’accès à la base de données des missions via une formule d’abonnement mensuel et via une formule OneShot. Nos clients sont donc les sociétés de conseil en ingénierie et les freelances (consultants indépendants) » déclarait en janvier Alexandre Roy à Frenchweb. En savoir plus

equipe-webengineering

Le concept de Running Heroes repose sur la récompense des adeptes du jogging par des bons de réduction. Ils peuvent synchroniser leur smartphone, bracelet ou montre connecté pour fournir la preuve de leurs efforts en temps réel. Pour les marques souhaitant cibler cette communauté, c’est un moyen d’envoyer des offres personnalisées et d’organiser des opérations mobile-to-store. Nike, Asics, Sarenza, Uber font partie des partenaires du concept. 25 000 utilisateurs actifs sont comptabilisés depuis le lancement de l’application en mars dernier, d’après Boris Pourreau, cofondateur de Running Heroes avec Jean-Charles Touzalin le 30 mai 2014. La start-up vient de lever 250 000 euros via la plate-forme Anaxago.

julien-dugaret
Julien Dugaret
florian-papillon
Florian Papillon

PRM pour « Prospect Relation Management »: c’est ainsi qu’on pourrait résumer le métier de Beyable. Il s’agit de qualifier et de favoriser la conversion (passage à l’acte d’achat immédiat ou collecte des coordonnées) des visiteurs d’un site web via l’ajout d’un plug-in sur leur site, et donner un maximum de données sur le parcours utilisateur. La plate-forme Saas a été lancée en septembre dernier par Julien Dugaret et Florian Papillon. Le modèle économique repose sur des abonnements mensuels: entre 50 et 200 euros selon le niveau de prestation. Beyable est aussi accompagnée par l’incubateur Telecom ParisTech.

 

Vazee est une application de fidélisation à destination des hôtels, restaurants et brasseries indépendants. Pour un euro dépensé dans l’un des établissement du réseau, un consommateur qui a téléchargé l’application se voit attribuer un point. Ces points sont ensuite utilisables dans l’ensemble du réseau des commerçants affiliés. Le service est pour l’instant disponible sur une zone couvrant le nord-est de la France, regroupe 900 utilisateurs selon ses créateurs et coûte 600 euros par an aux établissements.

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Les 7 nouvelles startups de l’Accélérateur
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom