BusinessTech

Les français et la géolocalisation

L’Atelier BNP Paribas a dévoilé, aujourd’hui, les résultats d’une enquête réalisée par IFOP sur le thème: « Les français et la géolocalisation« .

995 français ont été interrogés. Voici un résumé de ce qu’il faut retenir :

  • Les systèmes de géolocalisation grand public ont déjà commencé d’étendre les usages de l’Internet à toutes les situations de la vie courante.
  • C’est une tendance lourde amorcée il y a environ 10 ans qui atteint en 2010 déjà presque deux tiers de la population Française : 65 % des Français sont équipés d’un dispositif GPS.
  • Sur Smartphone, les applications de géolocalisation arrivées dans le grand public depuis deux-trois ans sont déjà utilisées par près de 20 % de la population française.
  • Facebook Lieux/Places, citée par 21 % des Français arrive de loin en tête des applications de géolocalisation les plus connues.
  • L’inquiétude des Français à l’égard de la géolocalisation est forte : 72 % des personnes interrogées estiment que la diffusion sur internet de la localisation en temps réel comporte un risque.
  • D’ici 5 à 10 ans, les systèmes de recherche numérique feront partie du quotidien du grand public pour accéder aux biens de consommation et aux services courants : déjà un tiers des possesseurs de système de géolocalisation l’emploie pour trouver des points de vente.

Télécharger l’étude complète Ifop L’Atelier BNP Paribas

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Les français et la géolocalisation
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link