A la uneActualitéEuropeRetail & eCommerce

Les Lyonnais de CityLity séduisent les acteurs de l’immobilier pour un nouveau tour de table

Le montant

CityLity, une application pour recréer du service de proximité en ville, a annoncé une levée de fonds de 340 000 euros auprès d'Asfalia (un acteur de l'immobilier spécialisé dans les nouvelles technologies appliquées à l'immobilier, propriété du groupe Loiselet & Daigremont) et de Thierry Immobilier, un acteur du secteur à Nantes et actionnaire déjà présent. Ce tour de table intervient trois mois après une première levée de 800 000 euros.

Le marché

CityLity a l'ambition de centraliser toutes les données des syndicats de copropriété, via les «syndics». Ainsi, les habitants d'un même immeuble peuvent renseigner sur l'application les incidents, les problèmes. Un marché de l'entraide dans le voisinnage que tente de conquérir de nouveaux acteurs tels La Rescousse, ILokYou, ou MonPti'Voisinage. CityLity compte toutefois dépasser l'environnement immédiat pour se lier aux mairies et d'autres services, publics ou commerciaux alentours (voirie, covoiturage, travaux…). 

Les objectifs de la Start-up

CityLity entend poursuivre son développement à Lyon, après une expérimentation à Limoges. L'actionnaire Thierry Immobilier doit implanter le service auprès de sa clientèle à Nantes, au premier trimestre 2016, soit «550 immeubles gérés sous syndic et 4 000 clients en location». De son côté, l'acteur traditionnel de l'immobilier espère garder «une longueur d'avance avec des outils comme CityLity». 

«Nous allons pouvoir créer de nouvelles offres avec Asfalia qui adresse près d’un million de clients copropriétaires et locataires via ses partenaires syndics et administrateurs de biens. Nous partageons la même vision de la gestion de l’immobilier du futur et l’application CityLity en sera une brique essentielle », indique André May, le cofondateur de CityLity anciennement baptisé «Freemo» pour changer de marque en septembre 2015.

REVOIR l'interview d'André May par FrenchWeb à l'occasion du Blend Web Mix 2015 à Lyon.

Fondateur: André May

Date de création: mai 2014

Fonds levés: 800 000 euros

Siège: Lyon

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Merci pour cet article, très intéressant. A très vite pour de nouvelles aventures !

Bouton retour en haut de la page
Les Lyonnais de CityLity séduisent les acteurs de l’immobilier pour un nouveau tour de table
Le jour où j’ai appris la date de la mort de ma startup
Bonsoirs: comment Nicolas Morschl a lancé sa DNVB de linge de maison
esport
Sept studios indépendants de jeu vidéo lèvent 100 millions d’euros pour fonder un nouvel éditeur
Swan
Banking-as-a-Service: la FinTech Swan lève 16 millions d’euros auprès d’Accel
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs
PropTech: Witco (ex-MonBuilding) lève 12 millions d’euros auprès de Daphni et Eurazeo