ActualitéBusinessTransport

Les voitures autonomes d’Uber désormais interdites en Arizona

La vidéo de l’accident mortel survenu la semaine dernière à Tempe dans l’Arizona et impliquant une voiture autonome d’Uber a fait le tour des réseaux sociaux. Il faut dire qu’il s’agit d’un cauchemar devenu réalité certainement pour Uber, mais aussi pour le grand public, qui a encore besoin d’être rassuré sur cette technologie. Côté politique, une première sanction est tombée. L’État d’Arizona a décidé de suspendre tous les tests d’Uber dans la région. Il n’y a pas plus de précisions pour l’instant sur la durée ou les éventuelles conditions d’une reprise des tests.

L’accident a tué une femme de 49 ans. Dans une lettre adressée à Dara Khosrowshahi, le CEO d’Uber, le gouverneur qualifie la vidéo d’ « inquiétante » et « alarmante ». Plusieurs entités, dont le département de police de Tempe, ont décidé de lancer une enquête.

Un revers pour l’ensemble du secteur ?

Cet accident risque-t-il de mettre à mal les futurs tests des voitures autonomes, et donc de ralentir leur développement sur le long terme ? C’est en tout cas avec enthousiasme, que fin 2016, l’État d’Arizona avait accueilli les tests des voitures autonomes d’Uber. L’État disposant même d’une législation plutôt souple sur le sujet. Mais le gouverneur n’a pas hésité à faire marche arrière. Tandis que d’autres États sont eux plus sévères, à l’instar de la Californie. Uber avait ainsi dû mettre fin à ses tests à San Francisco, puisque l’entreprise américaine refusait de suivre les règles plus strictes de l’État.

Pour l’instant, l’opprobre semble surtout jeté sur Uber, plus que sur l’industrie des voitures autonomes en général. En effet, une enquête du New York Times publiée vendredi dernier a révélé que le programme de conduite autonome d’Uber soulevait déjà des interrogations en interne, avant l’accident de Tempe. Des employés auraient exprimé des inquiétudes sur des questions de sécurité. Autre fait inquiétant révélé par l’enquête, les chauffeurs de sécurité présents dans les véhicules en test d’Uber ont plus souvent besoin d’intervenir que ceux présents dans les voitures en test de la concurrence.

Waymo en profite pour tacler Uber

Côté concurrence justement, Waymo, la filiale d’Alphabet dédiée aux voitures autonomes, a pris le parti de se distancer d’Uber, voire d’enfoncer son concurrent. « Je tiens à être respectueux envers Elaine, la femme qui a perdu la vie, et sa famille. Mais dans une telle situation avec un piéton ou un piéton avec un vélo, nous sommes convaincus que notre technologie sera robuste et capable de gérer ce types de configurations », a déclaré le CEO John Krafcik, comme le rapporte USA Today.

En novembre, l’entreprise avait d’ailleurs annoncé être en train de tester des voitures entièrement autonomes, sans conducteur de secours, dans des secteurs précis de Chandler, une banlieue de Phoenix, en Arizona.

Tags
Plus d'infos

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction@frenchweb.fr

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer