AsieBusinessEuropeTech

L’eSport, la nouvelle ruée vers l’or?

Le phénomène eSport en France et dans le monde ne cesse de prendre de l’importance. Témoin de cette montée en puissance, le passage au Sénat du projet de loi «République Numérique» porté par Axelle Lemaire qui donne, entre autre, une reconnaissance officielle de la discipline par nos Pouvoirs Publics.

Bien que vieille de presque 30 ans (des tournois de Street Fighter étaient déjà organisés en 1987), la pratique compétitive des jeux vidéo est encore un marché adolescent. Mais un marché qui pèse tout de même dans le monde plus de 400 millions de dollars en 2015, dont les études prévoient une croissance de 25% pour 2016, et qui concerne en France près d’1 million de joueurs (amateurs et professionnels) pour 5,5 millions de «consommateurs» d’eSport: de joueurs, de spectateurs et d’amateurs.

Les consommateurs d’eSport français sont donc nombreux et représentent une audience jeune (75% ont entre 18 et 34 ans), qui devient de plus en plus mixte (1 femme pour 3 hommes aujourd’hui). Et la tendance eSport n’est pas prête de s’inverser! On estime en effet que d’ici 2020 nous serons près de 10 millions de consommateurs d’eSport français. La bonne affaire?

Une audience qui séduit

Car c’est bien elle qui attire autant les investissements. Qui peut se targuer de réunir plus de 15 000 spectateurs pour ses phases finales à Berlin, et plus de 40 millions de «viewers» (spectateurs derrières leurs écrans, sur internet)? C’est ce qu’a fait le jeu League of Legends en novembre dernier et qui séduit. A titre de comparaison, le match France – Roumanie en ouverture de l’Euro 2016 a réuni «seulement» 14,7 millions de téléspectateurs.

Du pain béni pour les annonceurs: après le rachat rocambolesque de Twitch, plateforme de streaming phare du gaming, par Amazon pour près d’1 milliard de dollars, beaucoup d’autres ont pris le pas.

Orange va ainsi couvrir des compétitions de jeux vidéo avec rush eSport, Bouygues a déjà sponsorisé des tournois sur le jeu Hearthstone, de grandes multinationales comme Coca-Cola, Samsung,  RedBull investissent massivement dans l’eSport (sponsoring, merchandising), et même les chaines de TV s’y mettent à l’instar de M6 ou tout récemment Canal +. Le phénomène eSport offre un nouveau levier pour toucher une cible jeune et engagée.

Un éco-système encore en mutation

L’eSport est un business prometteur, mais qui doit encore être construit, bordé. Qui organise ou dirige les compétitions françaises? Comment pérenniser le secteur? Comment travailler intelligemment avec le milieu associatif et le milieu professionnel de l’eSport? Quid des organismes comme le CSA? Comment renforcer l’attractivité du pays dans ce secteur? Comment en faciliter l’investissement? Comment l’eSport peut-il être source d’emplois?

Les missions sont complexes et rappellent que ce marché est jeune et encore en mutation. Avant d’être le nouvel Eldorado que les chiffres annoncent, l’eSport va encore profondément évoluer.

Des métiers complexes

Cette industrie engendre la création de nouveaux métiers. Les joueurs professionnels (ou progamers) en sont les exemples les plus visibles. A l’instar de sportifs de haut niveau, ils sont payés pour performer dans des compétitions dont les “cashprizes” s’envolent d’année en année (2 millions de dollars pour le championnat du monde de League of Legends en 2014). Dans leur ombre, se trouvent d’autres acteurs tout aussi importants: les coachs, les managers d’équipe, les organisateurs de tournoi, les community managers.

Alors, quid de l’accès à ces postes dont rêvent les passionnés d’eSport. Pour y accéder, il est nécessaire d’acquérir des compétences très spécifiques. Faire une école spécialisée en Jeu Vidéo est l’une des meilleures options actuelles.

C’est le cas de Pierre-André Joly, animateur sur la chaîne Eclypsia, et ancien étudiant en gestion de projet Jeu Vidéo à l’IIM (Institut de l’Internet et du Multimédia) au Pôle Léonard de Vinci à La Défense. Durant cette formation, de nombreux professionnels de l’industrie du Jeu Vidéo interviennent pour enseigner les bases de la gestion de projet, de la production de contenu original, du marketing, de la communication et de bien d’autres domaines propres au Jeu Vidéo mais aussi à l’eSport. Alors qu’il fait son stage de 3e année chez Eclypsia et qu’il anime en parallèle sa propre chaîne Youtube, il est embauché pour intégrer ce qui est maintenant l’une des plus importantes Web TV françaises dédiées à l’eSport.

[tabs] [tab title= « A propos »]

thomas-nicoletThomas Nicolet est le responsable pédagogique de l’axe Jeu Vidéo à l’Institut de l’Internet et du Multimédia (IIM) au Pôle Léonard de Vinci. Il a travaillé pendant 5 ans dans l’industrie du Jeu Vidéo où il s’est notamment spécialisé dans le marketing mobile et la communication digitale.

jean-dupreyJean Duprey est responsable du développement commercial et événementiel de la marque Event To Give E2G . Passionné et spécialiste des rassemblements de Jeux Vidéo et de l'eSport français, il œuvre depuis plus de 3 ans pour la reconnaissance, le développement, la démocratisation et l'encadrement des compétitions de jeux vidéo


[/tab] [/tabs]

Crédit photo: Jakob Wells, Creative Commons, Wikipedia
Tags

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

3 thoughts on “L’eSport, la nouvelle ruée vers l’or?”

  1. Très bon article merci :) J’ai hâte de voir l’évolution de l’e-Sport, en tant que passionnée de JV depuis mes 5 ans (j’ai 30 ans aujourd’hui), l’e-Sport est un domaine à suivre de près j’en suis certaine, qui ouvrira la porte à de nombreux nouveaux métiers et mais surtout je trouve que cela contribue à augmenter la visibilité et la crédibilité du jeu vidéo.
    Bonne fin de journée, Lisa.

  2. Intéressant, il y a notamment des évènements esport en plein essor en France : DreamHack – Lyon esport . Red Bull et coca cola plonge dans le phénomène.
    La ville rose aussi est de la partie avec l’Occitan championship series.
    L’esport a de beaux jours devant lui !!!

  3. Très bon article, OraGaming (une start-up Lyonnaise) est en plein développement d’une plateforme permettant la mise en relation entre les équipes, les joueurs, les sociétés d’évènements etc, et par ailleurs référencent les évènements e-sports pour que les utilisateurs puissent d’un simple clique de souris, trouver les évènements près de chez eux.

    http://www.oragaming.com

    Nous avons besoin d’alpha testeur ! Version actuel V0.2

    Contactez-nous sur notre page facebook ou par mail : contact@oragaming.com

    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This