ActualitéBusinessRetail & eCommerce

LivingSocial lève 176 millions de dollars !

L’opération était attendue. Le principal concurrent de Groupon, LivingSocial, vient de boucler un tour de table de 176M $ (131M €), auprès de la banque JP morgan, Lightspeed Ventures et Amazon. Selon VentureBeat, cette augmentation de capital ne serait que la première tranche des 400M $ que la société espère lever d’ici les prochains mois. Cet énième tour de table valoriserait la société près de 6 milliards $.

Il y a quelques semaines, le New York Times annonçait que le grand concurrent de Groupon, était sur le point de procéder à une nouvelle levée de fonds s’élevant à près de 200M $ (148M €), pour une valorisation de 5 milliards $.

L’an dernier, Amazon avait déjà investi près de 175M $ dans le site d’achats groupés. Au total, depuis son lancement, LivingSocial a levé près de 808M $, et en a dépensés 353M $ pour racheter d’autres sociétés comme SocialMedia.com, TicketMonster ou encore Urban Escapes.

Un peu plutôt dans l’année, LivingSocial prévoyait une entrée en bourse dans les mois à venir. Cette ouverture au public aurait pu valoriser la société 10 milliards $. Toutefois, en raison de la situation économique, le principal rival de Groupon a abandonné, temporairement, cette idée. Cette remarquable levée de fonds devrait d’ailleurs lui permettre de repousser encore un peu plus ce projet.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
LivingSocial lève 176 millions de dollars !
Venmo
États-Unis: la très populaire application Venmo (PayPal) se lance dans les cryptomonnaies
Les géants du luxe LVMH, Prada Group et Cartier s’allient pour créer leur plateforme blockchain
D’Alibaba à Huawei, la Tech chinoise se bouscule sur le marché florissant de la voiture électrique
Quels outils pour faciliter le travail des développeurs?
Trottinettes électriques: la startup franco-néerlandaise Dott lève 70 millions d’euros auprès de Sofina
Covid-19: le passe sanitaire français pourrait préfigurer le dispositif européen