A la uneBusinessTransport

Loi Thévenoud : comment les VTC comptent réagir pour sauver leur activité

La loi présentée par le député PS Thomas Thévenoud était censée apaiser les relations entre taxis et Véhicules de Tourisme avec Chauffeurs (VTC). C’est tout le contraire qui se produit. Le texte a été adopté jeudi 10 juillet par l’Assemblée nationale et sera examiné mercredi 23 juillet par les sénateurs.

S’il est adopté en l’état par le Sénat, deux mesures parmi celles énoncées dans la loi risquent de fortement impacter le modèle de fonctionnement des VTC:

  • l’interdiction de la géolocalisation pour les VTC, technologie qui est en revanche autorisée pour les taxis,
  • l’obligation pour les chauffeurs de VTC de « retourner au lieu d’établissement de l’exploitant de la voiture ou dans un lieu, hors de la chaussée, où le stationnement est autorisé » entre chaque course

 

« C’est une trahison »

Ce retour au garage entre les courses a pris de court les sociétés de VTC. « Cet amendement est une énorme catastrophe pour nous. C’est infaisable, ubuesque, grotesque et sans aucune validité ni économique ni écologique » s’emporte Yanis Kiansky, président et co-fondateur d’AlloCab, dont le service a été lancé en septembre 2013. La mesure n’avait pas été évoquée lors des négociations durant la rédaction du texte, soutient ce patron de société de VTC parisienne qui compte environ 500 chauffeurs affiliés, dont 90% en Ile-deFrance. « Jamais on n’a parlé de retour au garage, Thomas Thevenoud l’évoque soudainement en séance publique, c’est très incorrect de sa part » juge Yanis Kiansky.

Même son de cloche du côté de Yan Hascoet, PDG de Chauffeur-Privé et secrétaire général de la Fédération Française du Transport de Personnes sur Réservation (FFTPR): « cela n’avait jamais été évoqué, c’est une trahison » lâche-t-il. « On avait cru avoir atteint le summum avec le délai de 15 minutes, mais là c’est pire, c’est un scandale sans nom » s’insurge-t-il.

Ni la Fédération nationale des Artisans du taxi (FNAT) ni le député Thévenoud n’étaient disponibles ce vendredi matin pour répondre à nos questions.

« Jouer sur les mots »

Comment les VTC comptent-ils réagir ? « Pour l’instant, la solution n’est pas trouvée, mais si le texte passe, il nous faudra probablement jouer sur les mots et afficher une liste de chauffeurs disponibles ainsi que le temps de mise en disponibilité sans géolocalisation » indique Yanis Kiansky. « Il y aurait moyen de contourner la loi en enchaînant les courses les unes après les autres », mais la loi reste floue et ne précise pas quel est le délai acceptable entre les deux prises en charge, explique-t-il. « Appliquée telle quelle, cette loi signe un arrêt de mort pour les VTC, c’est extrêmement grave » considère Yanis Kiansky. « Ce retour effectif à la base (entre les courses, ndlr), s’il est appliqué, rendrait le métier terminé » abonde Yan Hascoet.

Pour influer sur la suite des événements, lui compte sur le lobbying des VTC: « Nous allons aller taper à la porte du gouvernement, de Matignon, du ministère des Transports » décrit-il, soulignant que le risque de destruction d’emplois liée à une mise à modification du mode de fonctionnement des sociétés de véhicules avec chauffeurs. Selon un rapport de l’Autorité de la concurrence paru fin 2013, environ 7 000 chauffeurs étaient affiliés à une société de VTC à cette date. « On a prévu une grande photo de famille des chauffeurs à diffuser, pour que l’opinion publique se rende compte du nombre de personnes concernées » annonce le patron d’Allocab.

Entrée en vigueur en 2015

Yan Hascoet, en revanche, évoque une manifestation de VTC « ponctuelle », dans Paris, en début de semaine prochaine. Il considère que « le lobbying n’est pas la solution finale » face à cette loi qu’il qualifie d’ « absurde ».

Au départ, les VTC se sont multipliés suite à la « loi de modernisation des services touristiques » de juillet 2009. A présent, le législateur doit trouver un compromis pour parvenir à faire cohabiter la profession avec les chauffeurs de taxi. Les mesures de la proposition de loi Thévenoud devraient entrer en vigueur en mars 2015.

Lire aussi:

>>EXCLUSIF – Le document des propositions du rapport Thévenoud sur la régulation VTC-Taxis 

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Un commentaire

  1. j’au honte de la france, enfin celle qui nous gouverne.
    je prépare une révolution qui fera passe Internet pour anecdotique et je suis CERTAIN qu’ils vont nous bloquer pour sauver EDF.

Loi Thévenoud : comment les VTC comptent réagir pour sauver leur activité
[DECODE] La grande distribution française et les GAFA, un pacte avec le diable ?
La Libra n’est « pas la bienvenue en Europe »
Orange vend sa filiale en difficulté au Niger
licorne
La Chine compte désormais plus de licornes que les Etats-Unis
Wing (Google) devient la première startup à livrer par drones aux Etats-Unis
Inside DNA Script : comment l’ADN de synthèse révolutionne la recherche dans les biotechnologies
Copy link