ActualitéRetail & eCommerce

Louis Vuitton et Alibaba annoncent un accord important pour entraver la contrefaçon dans l’internet chinois

L’entreprise chinoise avait déjà signé un accord avec la Coalition anti-contrefaçon internationale en août.

Si la Chine séduit grâce à sa croissance économique relativement importante – elle devrait être cette année de 7,5% selon les dernières estimations de la Banque mondiale – elle a cependant encore mauvaise réputation en ce qui concerne la contrefaçon de produits. Un phénomène qui touche particulièrement le géant de luxe française Louis Vuitton, souvent copié pour ses sacs à main ou encore ses valises, emblème du savoir-faire et du luxe français.

Pour y remédier, la filiale phare du groupe LVMH a annoncé cette nuit être parvenue à un accord avec le géant du e-commerce chinois Alibaba afin d’empêcher la vente de produits contrefaits sur sa marketplace Taobao.

Cette nouvelle politique s’effectuera en deux temps puisqu’en plus de la mise en place d’une série de mesures préventives pour dissuader les vendeurs de la plateforme de commercialiser de faux produits de la marque, les offres les plus douteuses seront désormais ôtées du site.

«Cette collaboration est très précieuse pour nous afin d’entraver la fabrication, le transport et la vente de produits contrefaits, aussi bien en ligne que hors ligne » s’est réjouie Valérie Sonnier, directrice mondiale de la propriété intellectuelle chez Louis Vuitton.

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre d’une volonté beaucoup plus globale de la part du groupe chinois puisqu’Alibaba, dont les ventes annuelles avaient dépassé celles d’Amazon et d’eBay regroupés en septembre 2012, avait déjà signé en août dernier un accord avec la IACC (International AntiCounterfeiting Coalition, la Coalition anti-contrefaçon internationale, ndlr) qui avait fait suite à différentes exigences émanants de l’administration américaine qui souhaitait alors que des mesures soient prises pour lutter contre le non-respect de la propriété intellectuelle.

John Spelich, le vice-président aux affaires internationales du groupe Alibaba, avait alors déclaré que « l’objectif de Taobao est d’être synonyme de confiance et de valeur dans l’esprit des consommateurs. Cette collaboration, et tous nos efforts avec les propriétaires de propriétés intellectuelles, sont des éléments essentiels pour atteindre cet objectif » .

L’alliance conclue cette nuit devrait donc rassurer les grandes enseignes quant à la réelle volonté du e-commerçant chinois.

Crédit photo : capture d’écran du site de Louis Vuitton

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

47 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Louis Vuitton et Alibaba annoncent un accord important pour entraver la contrefaçon dans l’internet chinois
WeLink lève 4,2 millions d’euros auprès de OneRagtime
Airbnb
Airbnb vise jusqu’à 35 milliards de dollars de valorisation pour son IPO
Quelle est cette startup qui vaut 1 milliard de dollars pour Facebook?
FinTech et DeepTech au cœur de l’écosystème du Grand Est
Le commerce en ligne pèse 103 milliards d’euros en France
Vianova
Mobilité: Vianova lève 1,8 million d’euros auprès de la RATP