ActualitéLes Experts

L’UE peut-elle rivaliser avec l’Asie et les États-Unis dans l’Internet des objets?

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Pour accélérer la transition vers un monde plus numérique, la Commission européenne a décidé de financer à hauteur de 100% de grands projets pilotes d’expérimentations sur l’Internet des objets. La Commission s’est rendu compte que l’écosystème des objets connectés était trop fragmenté, très peu optimisé et qu’il fallait marier les innovations technologiques avec les usages au quotidien.

Ne serait-il pas plus agréable si tous nos objets connectés puissent, d’une manière intelligente, communiquer les uns avec les autres et permettent à chacun d’entre nous de bénéficier de nouveaux services ainsi que d’une meilleure qualité de service?

La Commission européenne via son programme H2020 entend relever ce défi en lançant un nouvel appel pour des sites pilotes sur cinq thématiques et tous subventionnés à 100%.

L’Internet des objets pour sauver des vies

Supposons un accident avec une voiture intelligente, l’ordinateur de bord communiquera automatiquement aux urgences l’emplacement de l’incident, la gravité et le nombre de personnes présentes dans la voiture. L’équipe d’urgence pourra se rendre directement sur le lieu de l’accident avec des informations précises. De plus, ce système d’alerte peut également informer les autres systèmes de navigation afin d’alerter instantanément les automobilistes du risque. Ce dispositif peut même les guider à prendre un itinéraire alternatif réduisant ainsi le risque de sur-accident ou de congestion du trafic.

Pour mieux vieillir

Plusieurs objets connectés existent déjà pour aider les personnes âgées à leur domicile… mais aussi dans les maisons de repos. Mais ces objets se parlent peu entre eux et l’objectif du projet pilote est de créer un environnement homogène et intelligent pour tous.

Mieux produire et consommer

L’utilisation des objets connectés pour la surveillance, le contrôle et le traitement des plantes et produits animaux permettra d’assurer une qualité de la ferme à la fourchette.

Mieux vivre en ville

Les projets pilotes doivent démontrer et expérimenter de nouveaux services axés sur les citoyens, réaliser des tests à grande échelle, évaluer l’acceptabilité et l’approbation des citoyens. Ceci se fait dans différents contextes avec une palette de service très large (mieux se déplacer, mieux profiter d’un centre commercial, mieux se divertir….)… grâce à  des objets qui communiquent entre-eux.

Cinq sujets pilotes pour Horizon 2020 IoT

Pour accélérer la pénétration de l’Internet des objets dans notre quotidien, la Commission européenne vient de lancer et, jusqu’au 12 avril 2016, un nouvel appel à projet pour des sites pilotes sur 5 thématiques :

  • Pilot 1: Smart living environments for ageing well
  • Pilot 2: Smart Farming and Food Security
  • Pilot 3: Wearables for smart ecosystems
  • Pilot 4: Reference zones in EU cities
  • Pilot 5: Autonomous vehicles in a connected environment

 

Ce type de projet pilote mobilisera des financements importants avec des budgets par projet de l’ordre de 15 à 30 millions d’euros, les coûts éligibles étant financés à 100% par la Commission européenne!

En injectant de sommes importantes dans cette industrie, l’Europe veut s’assurer que la technologie reste européenne et souhaite éviter une invasion de solutions américaines ou asiatiques ou reproduire son échec dans l’internet 2.0 avec aucun grand leader européen dans le domaine… En participant à ces grandes expérimentations, nos entreprises françaises seront capables de bâtir avant les autres de vraies solutions industrielles, de définir avant les autres les bonnes pratiques et d’exporter leur savoir-faire dans le monde entier.

Au travers de cet appel européen, la France a l’opportunité de devenir un acteur clé du monde de « l’Internet des Objets ». Il faut juste oser et y aller.

Erik Van Rompay

Alliant une formation d’ingénieur à l’INSEAD, un esprit entrepreneur et des expériences en France et à l’International, Erik Van Rompay est un expert référent sur l’innovation en Europe.

Cinq années chez Walt Disney Imagineering. J’ai travaillé à la réalisation de plusieurs projets industriels pour Ford Motors Co, Volvo, Daf Trucks et Rolls Royce, la création de 5 start-up ainsi qu’une formation INSEAD qui m’ont permettent de maitriser toute la problématique de la start-up jusqu’au grand groupe industriel.

mail : erik.vanrompay@pnoconsultants.com

twitter @vanrompay

 

2 commentaires

  1. La France est à l’origine d’une discipline qui s’appelle la domotique…qui regroupe l’ensemble de ces techniques… et comme d’habitude on était un peu trop en avance et surtout on n’a pas su quoi en faire à part former des gens dont je fais parti qui ont tous dû se spécialiser par la suite. En tout état de cause, il est important que l’Europe se mobilise sur un sujet qui fera l’économie de demain

  2. La France est à l’origine d’une discipline qui s’appelle la domotique…qui regroupe l’ensemble de ces techniques… et comme d’habitude on était un peu trop en avance et surtout on n’a pas su quoi en faire à part former des gens dont je fais parti qui ont tous dû se spécialiser par la suite. En tout état de cause, il est important que l’Europe se mobilise sur un sujet qui fera l’économie de demain

Bouton retour en haut de la page
L’UE peut-elle rivaliser avec l’Asie et les États-Unis dans l’Internet des objets?
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Silicon Carne] Startup Game Over
À la découverte de la « MavTech » singapourienne
Quelle est la place des startups santé dans la FrenchTech?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media