A la uneActualitéHealthcareObjets connectés

Visiomed se rapproche de son rêve américain

Adoubé par les autorités américaines, la FDA (Food & Drug Administration), Visiomed, le spécialiste français de l’électronique médicale, a dévoilé ses intentions de conquêtes du marché états-unien. La société qui s’était introduite en Bourse sur le marché Alternext en 2011 à un prix de 8 euros par action, a vu son cours s’envoler à plus de 30% à l’annonce de l’agrément mardi 27 octobre. Sa valorisation atteindrait plus de 33 millions d’euros, d’après le cours de la journée.

Avec cette autorisation, Visiomed va pouvoir proposer sa gamme «BewellConnect», dédiée aux objets connectés du quotidien («MyThermo, MyTensio, MyGluco ou encore MyCoach») qu’elle a lancée en 2014. Visiomed est aussi le concepteur depuis 2007 du «ThermoFlash», un thermomètre sans contact qui avait séduit l’Organisation mondiale de la Santé et des Armées, dont l’armée américaine, notamment dans les zones du virus Ebola.

Comme de nombreuses entreprises de l’e-santé dont les besoins en financements sont importants, Visiomed est allée par trois fois chercher de nouveaux fonds depuis 2012, notamment pour financer sa R&D. En janvier, il levait 5,9 millions d’euros sur le marché Alternext. Il dispose aussi d’une antenne opérationnelle à Boston qui gère la commercialisation de ses produits.

Face à l’appétit des Américains

Il doit en tout cas affronter la concurrence de sociétés américaines, plus rapides dans leur capacité à obtenir des financements. Outre-Atlantique, les autres acteurs qui se positionnent sur les objets de la santé connectée sont Consort Medical, Mauna Kea Technologies, Prims Medical, ou encore Patient Home Monitoring Corp.

«Les Américains pensent d’abord à guérir plutôt qu’a tomber malade», a commenté Eric Sebban sur BFMBusiness suite à ses performances en Bourse. Dans la matinée du mardi 27 octobre, le titre Visiomed progressait de 33,46%, atteignant en milieu de journée un cours à plus de 6 euros l’action.

La société emploie aujourd’hui 105 personnes. Positionnée sur le marché de la santé et de la médecine, la société précisait à Frenchweb recruter aujourd’hui plus de profils numériques que médicaux. Elle a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 13 millions d’euros sur 2014.

Fondateur : Eric Sebban

Création : 2009

Siège social : Paris

Marché : santé, électronique médicale, objet connecté pour la santé

Chiffre d’affaires : 13,32 millions d’euros en 2014

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Visiomed se rapproche de son rêve américain
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future
Facebook
Accusé d’avoir illégalement recueilli des données biométriques, Facebook débourse 650 millions de dollars pour clore le litige