BusinessFinTechFW BusinessStartupTV

Lydia veut profiter de l’essor du paiement mobile pour simplifier les opérations bancaires des Européens

Interview de Cyril Chiche, co-fondateur et CEO de Lydia

A l’heure où le paiement mobile commence, doucement mais sûrement, à prendre son envol en France et en Europe, et où les néobanques ne cessent de fleurir partout dans le monde, Lydia ambitionne de devenir la solution de référence en Europe pour effectuer toutes ses dépenses du quotidien. Née il y a cinq ans avec la ferme intention de supprimer la petite monnaie, la FinTech française entend développer l’usage du paiement mobile pour accompagner le Vieux Continent dans sa transition vers une société «cashless».

Popularisée par sa fonctionnalité de remboursement entre particuliers, Lydia a depuis étendu son champ d’action en permettant à ses utilisateurs de regrouper leurs comptes bancaires sur une seule application, de faire des virements bancaires, de créer des cagnottes en ligne, de programmer des paiements récurrents (pour payer son loyer par exemple) ou encore de payer avec son smartphone via Apple Pay et Samsung Pay ou par QR code. Disponible gratuitement depuis sa création, la société parisienne a lancé en début d’année une offre payante, Lydia Premium, pour doper ses revenus. Ce nouveau service permet notamment de disposer d’une carte MasterCard qui remplace toutes les autres cartes bancaires.

1,4 million d’utilisateurs, dont 85% ont moins de 30 ans 

Devenu un mot commun auprès des Millennials, Lydia revendique désormais 1,4 million d’utilisateurs, avec une croissance de 100 000 utilisateurs supplémentaires par mois. La société indique que 85% de ses utilisateurs ont moins de 30 ans, confirmant l’engouement de la nouvelle génération pour le paiement mobile. «Nous voulons devenir le PayPal de la nouvelle génération mobile et nous espérons grossir plus vite que lui en 2018 en France», avait d’ailleurs déclaré la société en début d’année.

Pour faire de cette ambition une réalité, Lydia a bouclé un tour de table de 13 millions d’euros en février mené par CNP Assurances. En plus du lancement de nouvelles fonctionnalités, ce financement doit permettre à la FinTech parisienne de s’étendre en Europe, où elle est aujourd’hui opérationnelle dans cinq pays. Si Lydia a réussi à dupliquer avec succès sa recette française au Royaume-Uni, en Irlande et au Portugal, l’entreprise rencontre davantage de difficultés en Espagne, où les résultats escomptés ne sont pas encore au rendez-vous. Néanmoins, cela ne freine pas les ambitions d’Antoine Porte et Cyril Chiche, les fondateurs de Lydia, qui comptent proposer leur solution aux 500 millions d’Européens. Dans un premier temps, la société vise l’Allemagne et l’Autriche pour poursuivre son expansion.

Lydia : les données clés

Fondateurs : Antoine Porte et Cyril Chiche
Création : 2013
Siège social : Paris
Activité : paiement mobile
Effectifs : 50 collaborateurs

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer