ActualitéBusinessCorrespondantsMarseilleMediaTech

[Made in Aix-Marseille] Mood Messenger, La Coque…

Par Audrey Debraine, correspondante FrenchWeb

De la start-up Mood Messenger, en passant par La Coque, tour d’horizon de l’actualité économique et digitale avec Audrey Debraine, correspondante FrenchWeb à Aix-Marseille.

 

La start-up du mois: Mood Messenger

Présentation de l’application mobile Mood Messenger, à la suite de notre rencontre avec Saïd Hadjiat, co-fondateur de ce produit marseillais qui révolutionne l’utilisation SMS aux quatre coins du globe.

Saïd Hadjiat, co-fondateur de Mood Messenger

C’est fin 2015 que l’application Mood Messenger a vu le jour, après le constat d’un père (Saïd le co-fondateur) trouvant que ses filles, constamment sur leurs téléphones, avaient au final peu de fonctionnalités SMS pour communiquer de façon ludique et simple.

Le principe de départ de Mood Messenger? Remplacer l’application SMS par défaut d’Android par une nouvelle plus simple, efficace et intuitive, au travers l’utilisation d’emojis et surtout d’écriture prédictive: un simple mot tapé permettant ainsi de choisir entre plusieurs emojis l’illustrant.

Depuis, les fonctionnalités in-app et contenus proposés se sont multipliés: filtres vocaux, emojis animés, possibilité d’épingler des éléments ou encore de cacher et de protéger des conversations. De quoi radicalement changer l’expérience utilisateur en lui apportant en plus de nombreux éléments paramétrables (couleur, thème, police…) et une messagerie 100% personnalisée.

Et le succès est au rendez-vous, avec deux levées de fonds d’un million d’euros au premier semestre 2017, et un million d’utilisateurs actifs célébré début novembre, dont les trois pays d’origine les plus représentés sont les USA, puis les Philippines et enfin la France.

Initialement développée pour toucher les 15/25 ans, l’application tend désormais à élargir sa cible vers les 35/45 ans, grâce à ses nouvelles briques de service. En effet, il sera possible d’inclure dans les conversations SMS des services d’usage comme des liens vers Uber, des fiches restaurants Yelp ou encore des concerts via Digitick. Un système d’affiliation simple qui déclenche une commission dès qu’une réservation est faite, et qui constitue, avec les emojis brandés (burger Mc Donald – Café Starbucks…) le mécanisme de revenus de Mood Messenger.

Prochaine étape: la levée de fonds imminente de 6 millions d’euros qui permettra à «Mood» de poursuivre son développement (l’équipe est passée de 6 à 19 collaborateurs en moins d’un an), d’étendre sa présence dans le secteur de la messagerie mobile à d’autres pays, et de satisfaire ses ambitions.

Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Le lieu du mois : La Coque

Ouvert depuis septembre et inauguré il y a quelques semaines, La Coque est le nouvel espace numérique marseillais. Vincent Richet, Directeur Général, nous parle de ce pôle d’envergure implanté au cœur d’Euroméditerranée.

Audrey Debraine, correspondante FrenchWeb : Bonjour Vincent, pouvez-vous nous résumer le concept de La Coque?

Vincent Richet, Directeur Général de La Coque : La Coque est avant tout la vitrine du numérique d’Aix-Marseille French Tech en partenariat avec Euroméditerranée et Connectwave, on peut le résumer en 4 points:

  • Lieu de rencontres et d’échanges des start-up, acteurs du numérique et entreprises de l’économie «traditionnelle».
  • Lieu d’événementiels digitalisés pour les entreprises du numérique et «traditionnelle» (conférence, salon, ateliers, formation/information…).
  • Lieu de contenus et démonstrations numériques avec 2 contenus permanents (Showroom IOT Connectwave et Espace Building Information Modeling (BIM/CIM)) et des contenus qui seront visibles plusieurs fois par an en partenariat avec l’écosystème numérique d’Aix-Marseille (Incubateurs, accélérateurs, clusters…).
  • Lieu de sensibilisation à l’usage numérique pour les entreprises et collectivités au niveau international.

Pourquoi «La Coque»?

Tout simplement car nous avons cherché un nom qui sonne bien et résume le numérique ce que nous n’avons pas trouvé… Puis quand Manuel Valls, alors Premier Ministre est venu en septembre 2016, nous n’avons eu que quelques jours pour définir du nom de ce futur lieu et le nom de code «La Coque» s’est imposé car c’était une coque de béton vide. Révélateur car La Coque étant une vitrine mettant en avant les savoirs faire et compétences de notre territoire, La Coque serait le contenant du contenu du numérique d’Aix-Marseille.

Quels types d’événements ont lieu à La Coque?

Tous types d’événements tournant autour du numérique, de l’usage du numérique et de l’entrepreneuriat sans oublier l’éducation et la solidarité car nous le devons en tant qu’acteur économique. Cela va de la conférence, au salon/exposition, rencontres/networking, ateliers/meetup, formation/information, challenges/hackathon aux événements plus «festifs» de l’écosystème, plateau vidéo/TV…

Les objets connectés sont un domaine particulièrement mis en avant dans le lieu, pouvez-vous nous en dire plus?

Les objets connectés sont l’un des domaines mis en avant dans La Coque avec le showroom Connectwave. Si le numérique est une transformation des usages, process et management, c’est aussi la connexion de tous les objets du quotidien et de l’entreprise et un virage capital pour notre économie. Ce showroom va permettre à notre métropole d’Aix-Marseille, ses startups et entreprises d’accélérer et d’être leader en France et à l’International.

Vous avez inauguré La Coque le 1er décembre dernier, que retenez-vous de l’accueil réservé au lieu par les acteurs locaux?

Enorme! Plus de 1000 personnes sur une seule journée dans un lieu de 426 m2 cela n’était pas aussi espéré. Tous les acteurs du monde politique (M. Gaudin, M.Muselier, Mme Vassal…) et les acteurs économiques comme le Président de la CCI Marseille Provence Jean-Luc Chauvin étaient présents. Une véritable preuve de l’attente de notre territoire et de la réponse que La Coque lui apporte!

Quelles sont vos ambitions pour 2018?

Nos ambitions avec Aix-Marseille French Tech, Euroméditerranée et Connectwave sont de:

  • continuer d’animer ce lieu qui a déjà accueilli en 3 mois 51 événements et plus de 4000 personnes,
  • travailler en synergie avec les écosystèmes numériques, économiques et les collectivités,
  • apporter une image de leader en France et à l’international au niveau numérique et économique pour accélérer nos start-up et attirer le plus de talents sans notre métropole d’Aix-Marseille.

Pour plus d’informations :

La correspondante:

Audrey

 

Audrey Debraine est Responsable Lab France chez StarDust.

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Made in Aix-Marseille] Mood Messenger, La Coque…
Comment Welcome at Work! a vu les besoins en animation des bureaux changer avec la crise
Gleamer
MedTech: Gleamer boucle un tour de table de 7,5 millions d’euros mené par XAnge
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Copy link