Actualité

[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!

Par Aurore Vinzerich et Jacques Froissant, correspondants FrenchWeb

Oh joie! Le marathon de la rentrée vient de démarrer et déjà quelques mouvements intéressants à relever dans l’écosystème. Cédric Vicente, qui avait occupé durant 3 années le poste de Maire du Village by CA Aquitaine, rejoint depuis le début du mois la Cité Numérique, pour s’occuper du développement du lieu. Florent Merit, anciennement chargé d’affaires internationales au Crédit Agricole, devient à son tour Maire du Village by CA Aquitaine. Avec un réseau bien implanté et une bonne connaissance des problématiques de développement rencontrées par les grands groupes comme par les start-up, il entend bien poursuivre et accélérer le développement déjà très positif de l’accélérateur.

Comment parler de ces mouvements, sans revenir sur la nouvelle équipe de la French Tech Bordeaux? Depuis le 1er juillet, le nouveau bureau de l’association a été élu. Et c’est Cyril Texier qui en prend la présidence! Egalement co-fondateur de Dydu (DoYouDreamUp), éditeur de logiciel conversationnel automatisé, il affiche un parcours entrepreneurial riche depuis une quinzaine d’années. Il est épaulé par 4 autres entrepreneurs aux parcours non moins dynamiques: Guillaume-Olivier Doré, fondateur de mieuxplacer.com, Hélène Desliens, co-fondatrice dExperteez, mais également deux figures du dernier mandat qui renouvellent l’expérience: David Babin, CEO Ubiwan.net et Bertrand Bussac, co-fondateur Le Wagon Bordeaux.

3 questions à Cyril Texier, président de la French Tech Bordeaux:

 

1. Qu’est-ce qui a motivé votre candidature au sein de l’association?

Plusieurs éléments ont été moteurs. J’ai tout d’abord été séduit par la dynamique insufflée par l’équipe précédente. Le travail collaboratif qui a été mené ces dernières années a donné de beaux résultats qu’on a envie de poursuivre et de porter. Et c’est ensuite mon goût du challenge qui a fait le reste! L’enjeu est important, mais follement intéressant. Je crois en Bordeaux et son territoire. Ce sont de véritables terres d’accueil et de développement pour les entrepreneur(e)s et les innovations.

2. Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez actuellement, avec les autres membres de la French Tech Bordeaux?

Nous travaillons principalement sur le French Tech Visa pour permettre aux start-up et entreprises qui peinent à recruter, d’embaucher des talents étrangers en moins d’un mois. Il y a aussi le projet French Tech Central quiva créer un véritable espace de rencontre à la Cité Numérique pour faciliter les échanges entre les start-up, les acteurs publics (UGAP, URSSAF, INPI, DIRRECTE…) et tous les grands groupes présents sur le territoire. Et bien sûr, il y a le French Tech Tremplin. Ce programme national a été créé pour permettre à des populations jusqu’ici sous-représentées d’intégrer l’écosystème des start-up French Tech. A ce jour, trop de potentiels sont freinés par les obstacles socio-économiques. Nous souhaitons donc aller chercher les talents porteurs de l’esprit d’entreprendre partout où il sont, c’est-à-dire partout en France.

3. Un événement incontournable sur les prochains mois?

Difficile de tous les citer sans en oublier tant il y en a sur les prochains mois. Des événements orientés tech, finance, commerce, transformation digitale, cybersécurité… C’est riche au niveau des thématiques couvertes, à l’image de notre paysage entrepreneurial. Mais si je peux en citer un, ce serait le French Tech Day, le 12 décembre prochain. C’est l’événement de référence de l’écosystème technologique et innovant à Bordeaux et en Nouvelle-Aquitaine. L’année dernière, 2000 personnes étaient présentes. Il est encore trop tôt pour vous dévoiler le programme, mais nous vous préparons quelques surprises.


BforDoc: la réponse pour améliorer l’organisation de la santé

Complètement d’actualité avec les annonces récentes de la Ministre Agnès Buzyn, la start-up bordelaise BforDoc a été créée pour améliorer l’organisation des consultations, en particulier avec les chirurgiens. 

Fondée par Yannick Breton, médecin anesthésiste, et Julien Pallaro, chirurgien orthopédiste, BforDoc est une plateforme permettant d’améliorer l’accès aux soins et de hiérarchiser les consultations grâce à des études de dossiers médicaux en ligne. Les patients sont mieux aiguillés et les consultations sont plus efficaces. L’objectif est de permettre à chacun d’avoir un avis chirurgical en ligne, d’être reçu par un médecin qui vous connait avant de vous avoir vu, d’éviter des rendez-vous inutiles et des retards de prise en charge.

Le constat fait par Yannick Breton est sans appel: «Une fois sur quatre, le dossier du patient qui arrive chez le chirurgien est incomplet, ce qui entraîne des allers-retours et des rendez-vous évitables et donc des créneaux de consultation qui pourrait être libérés».

Exemple: vous avez un problème au genou, votre médecin vous envoie chez un chirurgien spécialiste. Dès le départ et sans attendre la date du rendez-vous de consultation, le chirurgien avec BforDoc, peut vous poser des questions à l’avance, étudier votre dossier, vous demander de venir en consultation plus rapidement s’il le juge nécessaire ou pourquoi pas vous réorienter. De la même manière, la première partie de la consultation d’anesthésiste, obligatoire avant une opération, pourrait être largement faites par internet, avec un recueil d’infos, antécédents, histoire maladie, traitement médical en cours, raisons de l’opération, (…) et répondre à l’avance aux questions de celui-ci. Cela permettrait de gagner beaucoup de temps opérationnel et de prévoir les examens complémentaires nécessaires pour l’anesthésie. Autre cible de la solution: la prise en charge de malades expatriés, rapatriés, patients étrangers ou les seniors.

En résumé, avec BforDoc quatre types de gains majeurs pour l’organisation de la santé:

1-  Des consultations efficaces et pertinentes grâce à un échange d’informations médicales, d’examens complémentaires et d’ordonnances avant ou après une intervention.

2-  Un accès aux soins facilité pour les patients éloignés ou expatriés. Chaque patient, quelle que soit sa localisation, peut trouver une première réponse avant de se déplacer.

3-  Une communication améliorée avec les différents intervenants car toutes les infos sont centralisées sur la plateforme.

4-  Une efficacité du système largement améliorée: un gain de temps pour tout le monde, moins d’opérations décalées au dernier moment, moins de frais pour rien (chambre réservée, trou dans l’emploi du temps, matériel mobilisé…)

Seul à proposer ce type de service, BforDoc est de plus en plus utilisé par les chirurgiens et les patients qui apprécient la prise en charge en amont des rendez-vous. Le business model simple favorise aussi le développement: gratuit pour les patients si leur mutuelle prend en charge cette prestation, un abonnement pour les chirurgiens.

Financée par un pool de chirurgiens, BforDoc va encore augmenter ses moyens d’ici début 2020 pour accélérer son développement, maintenant que sa solution est mature et fait largement ses preuves.


 La start-up “coup de coeur” de cette rentrée: ADN.Ai!

Dès 2017, ADN.AI a été la première agence en France à intégrer la voix dans les stratégies digitales multicanales de ses clients (Guerlain, Tic Tac, Audi…). Comment? En développant des applications vocales pour eux. “Parler c’est naturel, encore plus qu’écrire. En créant des applications vocales, nous faisons franchir une nouvelle étape aux contenus de nos clients; en plus de la rapidité, ils deviennent accessibles à toutes personne en âge ou mesure de parler” précise Antoine Créhalet, fondateur d’ADN.Ai. A titre d’exemple, l’agence a travaillé sur un projet d’application vocale pour l’UNADEV, Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels, pour faciliter l’accès à plus de services et faire gagner une précieuse autonomie.

“D’ici 2020, 50% des recherches seront vocales*. La technologie des assistants vocaux a beaucoup évolué. Google Assistant est disponible sur 1 milliard 780 millions d’appareils et l’assistant vocal d’Alibaba sur plus de 2 milliards. Tous les géants de la tech ont développé leurs produits (Apple Siri, Microsoft Cortana, Samsung Bixby…) et démocratisent l’usage de la voix auprès du grand public. En tant qu’agence, nous devons accompagner les marques sur ce canal encore émergent en France, mais déjà très développé aux Etats-Unis et en Chine.”ajoute Antoine Créhalet. Cet été, l’agence a développé pour Tic Tac​, marque de petites pastilles du Groupe Ferrero -3ème groupe mondial de confiserie et chocolaterie- une appli vocale: Tic Tac Musique. En quelques semaines, elle est devenue l’application vocale la plus utilisée sur Google Assistant et a enregistré des taux de participation records.

“Les usages évoluent rapidement et les consommateurs sont demandeurs de nouvelles expériences. Cette période est passionnante et me rappelle les débuts de l’internet. Nous venons de développer une technologie qui permet aux marques de proposer à leurs internautes une navigation vocale sur leur site web. Cela change la donne! Les marques engagent des expériences conversationnelles vocales avec leurs prospects et clients sur des environnements privés tels Google Assistant ou Amazon Alexa, mais aussi directement sur leurs sites internet dans le monde libre du web. Nous sommes à l’orée d’une évolution spectaculaire et nous comptons bien être moteurs de ce changement.»

* source : comscore


Les événements à ne pas manquer 

Afterwork FrenchTech Bordeaux
– Mardi 24 septembre à 18h45
– Réservé aux adhérents. Inscription ici.

Data & Digital
– Mardi 1 octobre à 8h30
– L’événement phare dédié à la Data & au Digital de la Nouvelle Aquitaine. Inscription ici

Fin&Tech Summit
– Les 8 et 9 octobre à 13h
– Le rendez-vous de la Tech qui disrupte la Finance.

Les correspondants :

 

Jacques Froissant, Fondateur d’Altaïde en 2000, conseil en Recrutement qui s’est imposé rapidement comme un acteur majeur de l’accompagnement des sociétés innovantes de l’univers digital / numérique.

https://www.altaide.com/ 

https://www.linkedin.com/in/jacquesfroissant/


Aurore Vinzerich est la fondatrice et dirigeante de Madame de la Com’, agence spécialisée dans la communication.

unication des start-up. Avec 15 années d’expérience dans la Communication et les Relations Presse, Aurore est également intervenante dans plusieurs écoles (SciencesPo, INSEEC…) et est Mentor pour dans des accélérateurs et incubateurs (1Kubator, Théophraste…).

Vous pouvez la retrouver sur son site, son compte Twitter ou LinkedIn

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Un commentaire

[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale: la Cnil trace ses lignes rouges
Ludovic Le Moan (Sigfox): «Personne ne parlait de bas débit avant nous, les autres sont venus par opportunisme»
Les offres d’emploi de la semaine
Pourquoi 1Password boucle une première levée de 200 millions de dollars après 14 ans d’existence
L’Asie et les États-Unis à la pointe des FinTech en 2019
[Appel à candidatures] Participez au palmarès 2020 des entreprises qui recrutent dans le numérique
Share via
Copy link