BusinessIndustrieIntelligence ArtificielleLes contributeursLes ExpertsMarketing & CommunicationTech

Marketing et réputation, attention aux fake news et aux bad buzz

Par Thomas Gouritin, fondateur de Regards Connectés

Plongez au coeur des mécanismes d’influence et de réputation sur le Web avec Nicolas Vanderbiest, blogueur bien connu sur Reputation Lab et universitaire à l’Université Catholique de Louvain.

Marketing, politique, Nicolas nous en dit plus sur sa vision des phénomènes réputationnels récents à base, notamment, de fake news. Comme toujours avec lui, pas de langue de bois. Et ça nous correspond bien…


L’ensemble des vidéos de Regards Connectés sont à retrouver sur le site.

Cet épisode est une rediffusion datant de mai 2017. 

Le contributeur:

Passionné de technologie et d’innovation du côté des interfaces web, Thomas Gouritin baigne dans les chatbots depuis plusieurs années avec la conception de projets pour des acteurs nationaux et internationaux.
Depuis 18 mois, il documente des tests de chatbots dans tous les secteurs sur medium.com/1jour1bot et il en a tiré un livre blanc complété par les témoignages de grands comptes (de Direct Energie à Disney France). Son mot d’ordre: stop au bullshit, pensons avant tout à l’expérience offerte aux utilisateurs!

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Marketing et réputation, attention aux fake news et aux bad buzz
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?