ActualitéLes levées de fondsTech

[Marketing] QR Code: Alibaba investit dans la start-up israélienne Visualead

Alibaba vient d’investir en série B dans Visualead, une start-up israélienne spécialisée dans les QR Code et les services O2O (de l’offline vers l’online). Le montant de la transaction n’a pas été communiqué. Les deux entreprises sont parvenues à un accord permettant à Alibaba d’utiliser les brevets et les technologies de Visualead pour son écosystème.

La société travaillait déjà avec Mashangtao, une technologie à disposition des vendeurs sur Taobao Marketplace et Tmall.com, deux marketplaces d’Alibaba, qui souhaitent générer des QR Codes.

500 000 clients

« Nous avons déjà vu que l’O2O est un domaine majeur de la croissance en Chine. Nous pensons que la technologie Visual QR Code de Visualead sera un complément à nos initiatives dans le marketing mobile et améliorera notre capacité à tirer parti des possibilités O2O en plein essor en Chine » Zhang Kuo, directeur du service de la technologie Mashangtao au sein d’Alibaba Group.

Fondée en 2012, Visualead dispose de bureaux en Chine et en Israël. La société développe des solutions de QR Code à des fins de marketing mobile (billets de transport, coupons mobiles, paiements, contenus de marques, vérifications anti-contrefaçons…) et revendique plus de 500 000 clients dont Asics, HP, Intel McDonald’s ou Mercedes-Benz.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
[Marketing] QR Code: Alibaba investit dans la start-up israélienne Visualead
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages