Business

Match.com lance une OPA sur Meetic

Déjà propriétaire de près de 27% du capital de Meetic, Match.com vient d’annoncer une OPA sur l’ensemble des titres de la société en circulation. Elle devrait être réalisée sous 2 à 3 semaines, l’offre ne sera pas soumise à une condition de seuil, et Meetic ne sera pas retiré de la cote. De son coté, le fondateur de la société, Marc Simoncini, s’engage à céder 16% du capital (qui seraient dans l’hypothèse des 15 euros par titre, valorisés pour un total de 55 500 000 millions d’euros). Marc Simoncini restera propriétaire de 7% de la société où il continuera de siéger au conseil d’administration.

Dans un communiqué, Greg Blatt, le président d’IAC (qui controle Match.com), précise que « cette opération est une étape décisive dans le renforcement de notre partenariat avec Meetic et dans la convergence des deux sociétés vers une croissance encore plus importante ».

Cette OPA valorise la société à près de 347 millions d’euros. L’action Meetic était cotée à 13.44 euros vendredi soir sur NYSE Euronext Paris.

Le capital de la société est actuellement détenu principalement par:

  • Match.com Pegasus 26,72%
  • Marc Simoncini 22,98%
  • FMR LLC 5,53%
  • Kempen Capital Management 5,06%
  • FIL Limited 4,99%
  • Dian 3,75%
  • AGF Private Equity 2,39%
  • Dirigeants et Salariés 0,80%

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Haaaa on va pouvoir avoir l’avis de Fabrice Leparc, bachelor/économiste et grand acteur du dating mondial !

Bouton retour en haut de la page
Match.com lance une OPA sur Meetic
Comment Diggers Factory aide les artistes à capitaliser sur le renouveau du vinyle
10 pistes pour accélérer la transformation de la fonction RH
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale