ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Microsoft rachète la start-up Semantic Machines pour se renforcer dans l’intelligence artificielle conversationnelle

Microsoft l’admet dans un post de blog : aujourd’hui, la plupart des bots et assistants intelligents ne savent traiter que des requêtes et des commandes simples. Mais la firme de Redmond compte bien jouer un rôle majeur dans le développement du pan conversationnel des intelligences artificielles : pour ce faire, elle vient d’annoncer le rachat de Semantic Machines, start-up basée à Berkeley, en Californie. Semantic Machines travaille sur des chatbots voix, capables d’utiliser le langage naturel.

Peu de temps après la démonstration Duplex de Google

Cette opération intervient peu de temps après la démonstration très remarquée de la technologie Duplex lors du dernier Google I/O. L’intelligence artificielle de Duplex, présenté par Sundar Pinchai, CEO de Google, et capable de passer des appels téléphoniques seule, avait beaucoup marquée les esprits – même si le média américain Axios s’interroge aujourd’hui la réalité des appels passés sur scène.

Les termes financiers de l’opération n’ont pas été dévoilés, mais Microsoft a précisé avoir l’intention d’ouvrir un nouveau pôle à Berkeley, afin d’établir « un centre d’excellence dédié à l’intelligence artificielle conversationnelle ».

Fondée en 2014, Semantic Machines a levé plus de 20 millions de dollars auprès de différents investisseurs, dont Bain Capital Ventures, General Catalyst, Justin Kan (fondateur de Justin.tv) et l’ancien directeur technique de Yahoo, Ray Stata. La société est dirigée par des pionniers de l’IA conversationnelle, notamment l’entrepreneur technologique Dan Roth et les chercheurs en traitement automatique du langage naturel Dan Klein, professeur à UC Berkeley, et Percy Liang, professeur à l’université de Stanford, ainsi que le chercheur en reconnaissance vocale Larry Gillick, déjà passé par Apple.

Semantic Machines viendra enrichir les capacités de Cortana, l’assistant de Microsoft, ainsi que son chatbot chinois Xiaolce.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This