ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Microsoft toujours en grande forme grâce au cloud

Avec l'AFP

Le groupe Microsoft a fait mieux que prévu au premier trimestre de son exercice décalé, récoltant toujours les fruits de son recentrage vers le cloud. Des résultats qui lui permettaient d’avancer de 2,33%, à 104,70 dollars dans les échanges électroniques d’après séance boursière, qui s’était close sur un fort repli, le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdant même 4,43%.

Selon les chiffres publiés mercredi, le géant américain a vu son bénéfice net bondir de 34%, à 8,8 milliards de dollars, sur le trimestre clos fin septembre, le premier de son exercice 2019. Rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, il ressort à 1,14 dollar, mieux que prévu par les analystes. A 29,1 milliards de dollars (+19%), le chiffre d’affaires est, lui aussi, meilleur que prévu par Wall Street. Le chiffre d’affaires est également supérieur aux attentes du groupe lui-même, qui tablait au maximum sur 28 milliards de dollars.

Le cloud, stratégie payante de Satya Nadella 

Une nouvelle fois, le groupe américain a mis en avant ses performances dans le cloud. Arrivé aux manettes début 2014, Satya Nadella a choisi de recentrer Microsoft sur ce marché porteur, après que le groupe eût raté le virage du mobile et sur fond de déclin du marché du PC, même si celui-ci a repris des couleurs au cours de l’année 2018. «Nos résultats records du premier trimestre illustrent notre détermination à nous concentrer sur des investissements stratégiques de long terme», a salué la directrice financière, Amy Hood, notant «la demande continue pour nos offres de cloud». Les activités de cloud commercial (qui sont réparties dans les différentes divisions du groupe) ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de 47%, à 8,5 milliards de dollars, a-t-elle ajouté. Petite ombre au tableau, la plateforme Azure, à destination des entreprises, a vu sa croissance ralentir avec une progression de 76% contre 89% au trimestre précédent, mais les analystes s’y attendaient.

Par division, le cloud intelligent a vu ses revenus trimestriels croître de 24%, à 8,6 milliards de dollars. De son côté, la division «Productivité et entreprises» (Office 365, réseau LinkedIn notamment) a vu son chiffre d’affaires augmenter de 19%, à 9,8 milliards de dollars. LinkedIn a vu ses revenus croître de 33%. Quant au segment «Informatique personnelle», qui comprend notamment le système d’exploitation Windows, la console de jeux Xbox ou les tablettes Surface, il a vu son chiffre d’affaires trimestriel progresser de 15%, à 10,5 milliards de dollars.

Pour le deuxième trimestre, Amy Hood a indiqué lors d’une conférence téléphonique avec des analystes s’attendre à un chiffre d’affaires situé entre 9,95 et 10,15 milliards pour la partie «Productivité et entreprises», entre 9,15 et 9,35 milliards pour le segment cloud intelligent et entre 12,8 et 13,2 pour la division «Informatique personnelle». Au total, cela donne un chiffre d’affaires total pour le groupe situé entre 31,9 et 32,7 milliards, quand les analystes prévoient 32,25 milliards. Ces chiffres tiennent compte du rachat de la plateforme dédiée à l’hébergement et au développement de logiciels libres GitHub, qui devrait être finalisé sous peu, a précisé Amy Hood.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Microsoft toujours en grande forme grâce au cloud
Pourquoi la voiture autonome se fait toujours attendre
[DECODE] Sephora, la locomotive de LVMH dans la BeautyTech
[DECODE Retail] Ils font le digital chez Sephora
Stockly, Ouest Digital, Maif : focus sur les offres d’emploi du jour
Wefox
AssurTech: Wefox lève 110 millions de dollars supplémentaires pour sa série B
Cdiscount, AlloCiné et Vanity Fair accusés d’ignorer le refus des cookies
Copy link