ActualitéMarketing & CommunicationStartup

[Mouvement] Stéphane Langonnet, nouveau Social Networks Strategist chez MyJobCompany

Sponsor-Urban-Linker

« Musicovore accompli et gamer pathologique ». Voilà comment se décrit sans complexe sur Twitter Stéphane Langonnet. A 32 ans, ce féru de social media vient tout juste de rejoindre les équipes de la start-up MyJobCompany , en tant que Social Networks Strategist.

myjobcompany

« Je suis quasiment né avec une manette dans les mains », plaisante Stéphane. S’il cultive sa passion pour les jeux vidéo depuis son plus jeune âge, Stéphane est toutefois « tombé dans le web » par hasard.

« À la suite de mes études d’ingénierie, je cherchais à faire un stage davantage orienté vers la sécurité des systèmes d’information. » Stéphane tombe finalement sur une offre d’une petite agence spécialisée dans les blogs et baptisée Bonnie and Clyde. Stéphane découvre alors, sous l’aspect technique, ce qu’il appelle « les prémices du social media ».

StephaneLangonnetLa jeune start-up est ensuite rachetée par le groupe Nextedia et Stéphane décroche son premier poste en tant que chef de projet technique web. « Je me suis vite aperçu que je voulais passer du côté technique au milieu de la communication et du marketing. J’ai donc orienté tout mon parcours professionnel dans cette idée », explique Stéphane.

En janvier 2008, notre mordu de rock est recruté par le géant des RP Weber Shandwick. « Ce fut toutefois un passage éclair », raconte Stéphane. Il quitte, en effet, la société 6 mois plus tard. Stéphane évoque ici un choc de culture entre le monde des RP et du web. « J’avais une mission d’évangélisation à mener aussi bien en interne qu’en externe et la greffe n’a pas bien pris. Je n’étais sans doute pas assez mûr » reconnaît-il.

Malgré ce premier échec professionnel, Stéphane rebondit rapidement et rejoint en septembre 2008 le groupe Les Echos en tant que chef de projet web. Pendant 6 mois, il est alors chargé de comprendre le parcours utilisateur pour les abonnements. « Je me suis ensuite penché sur la refonte totale du site Le Cercle (ndlr : site participatif) ».

Souhaitant évoluer dans les fonctions de community manager, Stéphane passe d’un quotidien à l’autre et commence une nouvelle expérience à La Tribune. « Malheureusement, 6 mois après mon arrivée, l’actionnaire principal du titre est parti et la situation s’est dégradée »

Il en garde tout de même une très bonne expérience : « Le secteur des médias est un univers captivant, il est complètement chahuté par le web et doit constamment chercher à se réinventer. C’est très intéressant de voir ça de l’intérieur ».

Stéphane est ensuite démarché par la start-up MicroWorld.org rattachée à l’ONG PlaNet Finance, où il occupera le poste de Chef de projet Social Media pendant plus de 2 ans. « Je recherchais cet esprit start-up que j’avais connu à l’époque de Bonnie and Clyde. C’est pour moi la meilleure façon d’être agile ».

Il découvre ensuite MyjobCompany, solution 360° de recrutement centrée sur les réseaux sociaux. La start-up valorise la puissance de la cooptation et rémunère les internautes pour diffuser les annonces auprès de leurs contacts. « J’en ai parlé sur mon blog et j’ai ensuite été contacté par le directeur technique. Nous nous sommes rencontrés en mai dernier et sommes restés en contact ». Depuis, MyjobCompany a levé 650 000 € ce qui a permis à Stéphane de la rejoindre. « J’ai pris officiellement mes fonctions hier ! »

Parmi les enjeux qui l’attend : développer le réseau de coopteurs qui doit passer, selon les objectifs, de 10 000 aujourd’hui à 100 000 d’ici la fin de l’année. Bref, un véritable challenge, accompagné d’une mission d’évangélisation sur la cooptation, que Stéphane relèvera sans doute en musique avec un casque sur les oreilles !

Sponsor-Urban-Linker

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[Mouvement] Stéphane Langonnet, nouveau Social Networks Strategist chez MyJobCompany
Comment Quibi veut devenir l’alternative principale à Netflix sur mobile
HR Tech : la fusion de Kronos et Ultimate Software fait naître un nouveau géant sur le marché
Startups françaises: l’argent investi par les fonds ne donne toujours pas de sorties significatives
Google
Rachat de Fitbit par Google: le régulateur européen s’inquiète pour les données personnelles
[DECODE FoodTech] Deliveroo Editions: quel est l’impact des «dark kitchens» sur la restauration ?
[DECODE] Ce que dit la tribune de Mark Zuckerberg sur la stratégie adoptée par Facebook
Copy link