ActualitéBusiness

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

Pas de crise pour les valeurs high-tech, l’iPhone 4 rénové déçoit, le site Bank of America à la peine, la vente de Yahoo! se confirme, le management de Google n’utilise pas Google+

Le classement Best Global Brands 2011

« Les marques high-tech et Internet ne se sont jamais aussi bien portées, à en croire le classement 2011 des 100 premières griffes mondiales  (…) + 27 % pour Google, qui pèse désormais 55,3 milliards de dollars, + 20 % pour Samsung ou encore + 16 % pour Oracle. » Et Apple « fait son entrée dans le cercle convoité des dix marques les plus puissantes du monde. (…) la firme à la pomme vaut 33, 5 milliards de dollars. » à la huitième position signale le quotidien Les Echos, à propos du classement Best Global Brands 2011


Pas d’iPhone 5…

La présentation presse d’Apple hier soir a déçu les fans de la marque et la bourse : pas d’iPhone 5, mais un iPhone 4s, dont l’apparence ne change pas,identique à l’iPhone 4, lancé  il y a 16 mois. A partir du 14 octobre, on trouvera simplement sous le capot, un nouveau processeur plus puissant, celui de l’iPad 2, plus Siri, un système de reconnaissance vocale, un appareil photo de meilleure qualité, une double antenne qui devrait améliorer la réception et donc la navigation sur Internet. Le titre de Libération résume bien l’impression générale « iPhone 4s : la petite annonce » et parle d’innovations mineures mais lui consacre quand même plus d’une page. Pas d’effet nouveauté, pas de surprise, à la bourse de New York, Apple a fini en légère baisse à -0,56%, même si les observateurs restent optimistes sur les ventes : l’opérateur américain Sprint annonce qu’il va acheter au moins.. 30,5 millions d’iphone signale le Wall Street Journal.


Bank of America attaqué en ligne ?

Comment le site de la plus grande banque américaine peut-il rester difficile d’accès pendant cinq jours sans que celle-ci arrive à résoudre le problème et continue à nier officiellement toute attaque? C’est la question qui se pose pour Bank of America présente dans 150 pays avec ses 288 000 employés. Depuis l’annonce d’une nouvelle taxe de 5 $ par mois pour les utilisateurs de sa carte de crédit, le site semble subir une attaque par déni de Service, avec un volume de requêtes inhabituel, mais la direction dément. Ceci alors que, sous couvert d’anonymat, un de ses membres reconnaît ce fait écrit le New York Times, tandis que des clients lassés commencent à quitter la banque, selon ce quotidien qui cite des exemples.


Yahoo! vente en pièces

Confirmant les rumeurs de vente, Yahoo! va, dans les prochains jours, envoyer, via ses conseillers Goldman Sachs Group Inc. et Allen & Co,  des informations financières publiques et non publiques aux investisseurs qui ont manifesté leur intérêt pour telle ou telle partie de l’entreprise signale le Wall Street Journal. Les banquiers du secteur doutent d’une offre globale, et privilégient l’hypothèse d’une vente par appartements.


Mauvais exemple sur Google+


Plus de trois mois après le lancement de Google+, Larry Page, le CEO de Google n’a publié que 7 billet sur ce réseau selon The Understatement. C’est peu, mais c’est nettement plus que l’Executive Chairman, Eric Schmidt qui n’a pas ouvert de compte sur Google+. Sur les 12 personnes recensées sur la page Google Management Team, seules 3 ont publié un billet public sur Google+ explique le blog qui publie un graphique montrant l’activité faible ou nulle des principaux responsables de Google, qu’il oppose à l’utilisation quotidienne de Facebook par son patron Zuckerberg, ou à celle de Twitter par son CEO, Dick Costelo.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[News] Ce qu’il faut savoir ce matin
Silicon Valley : un exode de San Francisco vers des villes moyennes américaines se prépare
Les Déterminés, une transformation digitale pour soutenir les entrepreneurs des quartiers populaires et ruraux
Élections américaines: Facebook va bloquer les publicités des médias contrôlés par un État
Coronavirus: l’État débloque un fonds au secours des startups françaises convoitées à l’étranger
Quels enseignements pouvons-nous tirer de la crise actuelle pour le futur des marketplaces?
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Copy link