ActualitéBusiness

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

Groupon divise par deux ses bénéfices, Netflix signe avec DreamWorks, les entreprises noyées sous les données à stocker, Yahoo! confirme des offres d’achat, le coût de la neutralité du Net

Groupon: COO et bénéfices en fuite

Double revers pour Groupon : Margo Georgiadis, Chief Operating Officer, en charge du marketing et des ventes, quitte l’entreprise et retourne chez Google, d’où elle était arrivée en avril dernier. Son prédeccesseur Rob Solomon était, lui resté un an à ce poste. Georgiadis aura tenu cinq mois. Deuxième mauvaise nouvelle, Groupon a du réviser le calcul de ses revenus, et ses méthodes comptables sous la pression de la commission des opérations boursières américaine (SEC) et lui présenter un document modifié, ce qui fait que ses revenus pour les six premiers mois de l’année ne sont plus d’1,5 milliard de dollars, mais seulement de 688 millions. Deux soucis qui ne vont pas faciliter l’introduction en bourse envisagée par Groupon.


L’avenir de Yahoo!

Dans un memo diffusé en interne vendredi, Jerry Yang dit aux employés de Yahoo! que l’entreprise est à vendre. C’est la banque d’investissement Allen & Company qui a été chargée de conseiller Yahoo! et d’étudier les demandes de nombreux acteurs qui ont exprimé leur intérêt via une série de propositions explique Yang, qui rappelle au passage que Yahoo! revendique 680 millions d’utilisateurs dans le monde. ceci tandis que Yahoo! cherche activement un nouveau CEO après le licenciement brutal de Carol Bartz.


DreamsWorks chez Netflix

Joli coup pour Netflix qui propose la location de films en ligne : DreamWorks qui a réalisé des séries de films d’animation à succès comme Madagascar ou Shrek abandonne la chaîne de télévision HBO au profit d’un partenariat exclusif avec Netflix à partir de 2013. Le patron de DreamWorks anticipe le changement de mode de consommation des films souligne le New York Times. Mais la partie n’est pas gagnée pour autant. L’opération sera couteuse pour Netflix qui doit faire face à l’arrivée de nombreux concurrents comme Apple, Amazon, ou Vudu, le service de streaming lancé par le géant américain des supermarchés Wal-Mart. Netflix devrait perdre la diffusion des films de Walt Disney et Sony Pictures en février prochain.


L’entreprise et ses données

En 2020, les départements IT des entreprises devront, dans le monde entier, gérer 10 fois plus de serveurs, physiques et virtuels, 50 fois plus de données, et 75 fois plus de fichiers, selon une étude IDC. L’augmentation du volume de données, et du nombre d’utilisateurs rend encore plus délicate la localisation de l’information, la prise de décision. Plus d’information veut dire plus de complexité. Le cloud devrait faciliter l’accès à toutes ces informations de manière multi-plateformes, et l’analyse de données va devoir gagner en finesse et en simplicité : un marché pour les startups qui marchent, par exemple, sur les traces de Hadoop utilisé par Yahoo!, Facebook, ou Samsung.


Internet neutre ? Coûteux

Dans un long article le magazine Forbes critique les règles concernant la neutralité du net fixées par la Federal Communication Commission (FCC) censées entrer en vigueur aux Etats Unis dans 60 jours. Forbes estime que ce églement a peu de chances de sortir indemne des recours qui se préparent contre lui, et il considère que la neutralité coutera des milliards de dollars aux fournisseurs d’accès et les découragera d’investir pour l’avenir du réseau. Ceci alors que la FCC insiste sur le fait, que, selon elle, ces nouvelles régles n’auront que très peu d’impact sur ce secteur industriel.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This