ActualitéBusinessComMedia

[News] Ce qu’il faut savoir ce matin

Les journaux contre le kiosque Apple, Google, des économies et des « partenaires médias », Amazon signe avec les auteurs, un magasin Cdiscount à Paris, pubs françaises sur Twitter, Netflix l’Espagne avant la France.

Editeurs de presse contre Apple

« Les conditions commerciales imposées par Apple sont aujourd’hui inacceptables, elles fragilisent le modèle économique de la presse, et réduisent à terme les choix proposés aux internautes (…) « les taux de commission prélevés par Apple sont excessifs et doivent être revus » indique un communiqué des syndicats français de la presse quotidienne nationale et régionale (SPQN et SPQR), de la presse magazine et d’opinion (SPM et SPMO) qui refusent de rejoindre le nouveau kiosque numérique d’Apple Newsstand inclut dans la dernière version de son système d’exploitation pour mobile iOS 5).


Google se concentre

Google en hausse de 5,85 % à 591,68 dollars sur le Nasdaq vendredi après l’annonce de ses résultats trimestriels en hausse de 33 % sur un an à 7,51 milliards de dollars. Mais ce rebond boursier s’explique surtout « par un vaste plan de réduction des dépenses orchestré par Larry Page à son retour aux commandes en avril. Sur le trimestre, Google a abandonné 20 produits, jugés pas suffisamment rentables. » dont Google Buzz, le prédécesseur de Google + souligne le quotidien Les Echos. Concernant les rapport de Google avec la presse numérique, le responsable allemand du groupe a déclaré ce week-end à Vienne lors du congrès de la Fédération mondiale des quotidiens: «Nous ne gagnons donc pas notre argent sur le dos des journaux ». Google revendique plus de 50 000 « partenaires » médias dans le monde et leur aurait reversé à ce jour 4,3 milliards d’euros.


Amazon rival des éditeurs

Après avoir rivalisé avec les libraires, Amazon s’attaque aux éditeurs souligne le New York Times : cet hiver, le site américain va publier, lui-même, 122 livres en version physique (papier) et numérique). Il se met ainsi en compétition directe avec les éditeurs en essayant d’attirer les auteurs les plus connus, pour qu’ils écrivent directement pour Amazon. Exemple avec l’annonce, la semaine dernière, d’un contrat de 800 000 dollars pour les mémoires d’une actrice (Penny Marshall). « Les éditeurs sont effrayés et ne savent pas quoi faire » reconnaît-on chez l’éditeur Melville House qui s’en prend à Jeff Bezos le patron d’Amazon, 13 e homme le plus riche des USA.


Cdiscount à Paris

Du Web au magasin en dur pour Cdiscount (filiale du du groupe Casino) qui a ouvert vendredi un magasin de 500 mètres carrés à Paris, rue du Bac. Selon Les Echos « le point de vente de la taille d’un petit supermarché (environ 500 mètres carrés) proposera près de 2.000 références de produits, sélectionnées parmi les meilleures ventes du site. » Electronique bien sûr, et plus étonnant « les clients trouveront également des jouets, ainsi qu’une sélection de vins et alcools »  Cdiscount est le site de commerce électronique qui réalise en France le plus gros chiffre d’affaires avec 1,2 milliard d’euros TTC en 2010.


Annonceurs tricolores sur Twitter

« Autolib’, Orange, Bouygues Telecom ou Red Bull : les annonceurs font leurs premiers pas en France sur Twitter, qui avait annoncé en avril 2010 l’ouverture d’une plate-forme publicitaire. Pourtant, le réseau, qui aurait 1,65 million de comptes en France selon les estimations, est encore confidentiel. » remarque La Tribune « Trois formats publicitaires sont à leur disposition. Les « tweets sponsorisés » apparaissent sous la forme de messages classiques insérés dans le fil d’information de l’internaute. Les « Suggestions », situées à part, sont des comptes que Twitter propose de suivre. Enfin, l’annonceur a la possibilité d’acquérir une « tendance », des mots clés qui renvoient à une thématique particulière.  »


Netflix et le marché français

Lorsqu’on Le Figaro demande à Ted Sarandos (Chief Content Officer de Netflix) « Viendrez-vous en France ? » il répond  » Nous irons partout. C’est certain. Mais il reste à en déterminer l’ordre. Nous nous concentrons sur les marchés où l’Internet haut débit est avancé et où le contexte économique nous est favorable. En France, pour l’instant, le marché est un peu trop régulé. Nous sommes, en revanche, plus intéressés par l’Espagne qui est ravagée par la piraterie. Car nous avons les outils pour y répondre. »  Il ajoute, par ailleurs, « Nous sommes capables d’offrir une large audience à des contenus réputés difficiles. Le cas des Borgia de Canal + dont nous venons d’acquérir les droits en est le meilleur exemple.« 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[News] Ce qu’il faut savoir ce matin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This