ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Nexway (ex Telechargement.fr) rachète le japonais CoGen Media

5 mois après l’annonce d’une levée de 14 M €, Nexway (ex Téléchargement.fr), plateforme e-commerce spécialisée dans les jeux vidéos et les logiciels réalise une nouvelle opération de croissance externe en rachetant CoGen Media, fournisseur japonais d’une plateforme digitale de diffusion de logiciels.

Nexway ouvre ainsi à ses clients européens et américains de nouvelles perspectives de commercialisation au Japon et plus largement en Asie et, dans l’autre sens, va se rapprocher d’éditeurs nippons, notamment de jeux vidéo, pour leur offrir une diffusion digitale mondiale. Nexway Asia interviendra en priorité sur le Japon mais aussi sur le Sud-est asiatique, l’Inde et la Chine

Gilles RIDEL, Président de Nexway : « L’acquisition de CoGen Media est un élément stratégique pour notre société. Grâce à ce rapprochement industriel, Nexway Group accroit sa compétitivité avec des nouvelles opportunités d’accompagnement des ses clients sur ces régions à fort potentiel. L’Asie est un marché stratégique où l’industrie du jeu et des loisirs est l’une des plus dynamique en terme de production de contenus. »

Nexway dispose de plusieurs milliers de logiciels dans une dizaine de langues et d’un département dédié à l’industrie du loisir : Nexway Games, couvrant l’ensemble des modes de jeu en ligne, gratuits (Free to Play), occasionnels (Casual), MMORPG et Gamers.

Bouton retour en haut de la page
Nexway (ex Telechargement.fr) rachète le japonais CoGen Media
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs