ActualitéEtudesMarketing & Communication

Nielsen intègre les seconds écrans dans ses mesures d’audience TV

Notamment grâce aux données Facebook, Nielsen prendra en compte les audiences faites sur les seconds écrans

Après plusieurs mois d’essais, l’institut de mesure d’audience vient d’annoncer la mise en place d’un SDK (Kit de développement logiciel) qui permettra de mesurer la consommation de programmes TvV sur des périphériques autres que le poste de télévision.

Grâce à cela, Nielsen entend analyser les nouveaux usages qui consistent à regarder des programmes via des applications mobiles, ou sur des tablettes. Bien que ces usages sont minoritaires, ils se développent de jour en jour et attirent l’attention des annonceurs. Alors que Nielsen a pour habitude de travailler avec des diffuseurs pour mesurer la consommation TV, ce SDK va permettre d’avoir de nouveaux partenaires tels que YouTube, Nexflix ou Aero. Bien que « digital-only », ces acteurs ont un rôle  grandissant dans les nouveaux usages de la télévision.

Pour ce faire, Nielsen compte utiliser les données issues de services comme Facebook, en mettant à contribution les « Big Data ». Aussi, Nielsen affirme qu’il a développé une technologie dont il détient le brevet,  que son SDK utilisera des meta-données, empreintes audios et des tags qui seront associées aux contenus et sa publicité.

« Nous avons travaillé dur pour élaborer ce nouveau SDK, et nous sommes excités de proposer une  solution qui intègre la Tv linéaire classique, et la consommation dynamique délinéarisée » précise Megan Clarken Chef de produit chez Nielsen.

Ces nouveaux procédés de mesures d’audience seront mis en place à la mi-novembre.

Nielsen Graphique
Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Bouton retour en haut de la page
Nielsen intègre les seconds écrans dans ses mesures d’audience TV
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs