Data RoomStartup

[Start-up de la semaine] Owlient poursuit sa course au galop avec Equideow

Quand Vincent Guth et Olivier Issaly créent Equideow.com en 2005 – une plateforme de jeu communautaire en ligne tournée vers l’élevage de chevaux- ils ne savent pas encore que le jeu équestre va séduire plusieurs millions d’inscrits partout dans le monde.

Ils décident d’interrompre leurs études pour fonder souverainement la société Owlient en 2006, consacrée au développement du browser game.

Un an plus tard, l’audience d’Equideow se met à grimper pour atteindre 1 million d’inscrits. Le jeu en free-to-play séduit  les passionnés de chevaux, où chacun, via une inscription gratuite, peut diriger un centre équestre, accueillir les chevaux d’élevage en pension, embaucher du personnel, et organiser des compétitions.

En 2007, Equideow.com se décline en 6 versions étrangères en Europe, dont Howrse.de en Allemagne, et Caballow.com, en version espagnole.

Owlient gagne des points de réputation, et accélère sa croissance en levant 3M€ auprès du fonds d’investissement Innovacom en avril 2008. Cette levée va permettre au studio de lancer de nouveaux jeux online: Babydow.fr, la gestion de crèche avec des bébés virtuels, et Fashiown.fr, pour l’organisation de défilés de mannequins en ligne.

S’appuyant à la fois sur la simplicité d’utilisation du jeu, et sur l’animation de la communauté des joueurs, Owlient fidélise son audience – majoritairement féminine – notamment en privilégiant la monétisation d’objets virtuels, qui fait progresser le joueur dans son aventure… et le chiffre d’affaires d’Owlient.

La société, qui génère près de 6M d’euros de CA, compte 40 personnes à Paris, et mise sur l’internationalisation de son modèle, notamment en Asie. Elle peut compter sur la force d’Ubisoft, qui vient de racheter le studio en juillet dernier.

Et Ubisoft de déclarer: « Nous sommes très heureux d’accueillir les talents d’Owlient qui rencontrent un succès exponentiel grâce à leur jeu en ligne. Ils ont su développer depuis plus de 5 ans une architecture totalement dédiée aux « Games as a Service » avec une expertise-clé dans l’attraction et la gestion des communautés en ligne, et la mise en place d’une plateforme de monétisation robuste et éprouvée. Cette acquisition vient confirmer et accélérer l’engagement d’Ubisoft pour le modèle Free-to-Play ».

Entretien avec Olivier Issaly, co-fondateur et CEO d’Owlient


Tags

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Start-up de la semaine] Owlient poursuit sa course au galop avec Equideow
BioTech : DNA Script lève 46 millions d’euros de plus pour commercialiser son imprimante à ADN
[Livre Blanc] PME : Disposer d’informations exactes en temps réel est un impératif
[Livre Blanc] Les PDG les mieux classés sur Glassdoor s’équipent de service d’assistance interne
Sorare lève 4 millions de dollars pour son jeu de «fantasy football» basé sur la blockchain
DeepTech : Honing Biosciences lève 2 millions d’euros pour vaincre les cancers avec les thérapies cellulaires
[Livre Blanc] ERP dans le Cloud : comment générer jusqu’à 20% d’économies
Copy link