ActualitéTransport

[Portrait de CDO] Yves Tyrode, aiguilleur du digital à la SNCF

Orchestrer la transformation numérique d'une entreprise de plus de 260 000 collaborateurs SNCF dans le monde. Telle est la mission que s'est vue confier Yves Tyrode lors de sa nomination en tant que chief digital officer de la SNCF à l’automne 2014. S'il est à la tête d'une équipe d'une trentaine de personnes, il travaille en réalité avec toutes les branches du groupes et ses filiales (comme Keolis par exemple). Interview avec le directeur du digital de SNCF.

 

Son parcours professionnel

yves-tyrode-voyagesncfcomYves Tyrode quitte le groupe France Télécom pour rejoindre la SNCF en 2011 en prenant la tête de Voyages-sncf.com qu’il a développé notamment à l’international et sur le mobile. C'est en octobre 2014 qu'il est officiellement nommé directeur du digital à la SNCF.

Quelques mois après, il présente un plan d'action de 18 mois qui vise à renforcer le groupe français dans le numérique. Doté d'une enveloppe de 600 millions d'euros, celui-ci prévoit notamment le déploiement de la 3G et de la 4G dans les trains, l’équipement des agents en tablettes, l’ouverture d’une API, la création du fonds SNCF Digital Ventures, etc.

Son management ? Miser sur l' «empowerment», dit-il : « Une transformation digitale s'opère avec les individus, et non en étant imposé. Ma méthode est de travailler avec les utilisateurs sur le terrain, clients, agents, afin de définir les besoins, et de sortir des projets concrètement »

 

Ses missions

Quelle est votre mission en tant que chief digital officer?

Yves Tyrode : Je pilote la transformation numérique globale du groupe SNCF, qu'elle concerne aussi bien les clients, les salariés, ou l'outil de production industrielle. Derrière ce plan, il y a aussi la mise en place opérationnelle de cette transformation avec un certain nombre de projets emblématiques que je suis amené à suivre personnellement en direct.

Plusieurs outils sont à ma disposition, comme des centres d'expertise sur des thématiques clés – des « fabs » – dans le Big data ou même l'IoT. Il faut également compter sur les accélérateurs « 574 » qui sont les lieux dans lesquels sont localisés les projets digitaux du groupe (574,8 km/h est le record de vitesse sur rail, ndlr). On en les retrouve à Saint-Denis, à Toulouse et à Nantes, ainsi qu'une antenne à San Francisco.

Quels sont les dispositifs concrets que vous avez mis en place ?

En février 2015, nous avons présenté un plan d'action à 18 mois [lire notre article : La SNCF déploie un nouveau plan digital sur 18 mois, ndlr]. En ce qui concerne les clients, nous accélérons avec les opérateurs telecom sur la couverture des voix ferrées en 4G. 90% des voyageurs seront connectés en 3G-4G d’ici 2020. L'ensemble des TGV seront équipés en wifi d'ici la fin 2017.

En interne, l'un des autres chantiers est l'accélération de l'équipement des salariés en smartphones et en tablettes, avec des applications métiers associées. Près des 80 000 agents en sont actuellement dotés en France, et l'objectif est d'atteindre l'intégralité d'ici fin 2017. Par ailleurs, nous nous sommes renforcés dans l'Internet industriel avec des usages déjà en place, comme la cartographie de l'ensemble du réseau national grâce à des algorithmes ou des technologies de Big data.

 

Un budget de 600 millions d'euros sur trois ans

Comment travaillez-vous avec la hiérarchie ?

En tant que membre du comité exécutif de la SNCF, je suis rattaché au directoire. Cela me permet de gérer la transformation digitale de l'ensemble du groupe SNCF.

Quels sont les moyens dont vous disposez en tant que chief digital officer ?

Aujourd'hui, une trentaine de personnes travaillent directement à l'animation de l'écosystème digital. Mais il faut prendre en compte l'ensemble des expertises qui se situent au croisement des technologies métiers et du numérique. Nous avons par ailleurs créé une communauté digitale qui représente 12 000 personnes.

Enfin, pour le digital, nous disposons de deux types de budgets: ceux qui me sont rattachés directement puis les budgets dont je dispose en double commande avec l'ensemble des métiers de la SNCF – le budget "digital" global de l'entreprise, qui représente environ 600 millions d'euros sur trois ans.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Portrait de CDO] Yves Tyrode, aiguilleur du digital à la SNCF”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This