Actualité

[Publicité online] L’IAB et l’UDA s’opposent à leur tour à toute taxe supplémentaire

Après le SRI vendredi dernier, c’est au tour de l’IAB (Interactive Advertising Bureau) et de l’UDA (Union des annonceurs) de s’opposer aux propositions du sénateur Philippe Marini concernant la mise en place de nouvelles taxes visant les acteurs de l’économie numérique.

En effet, l’IAB annonce que malgré le fait qu’elle « comprenne et soutienne les principes de neutralité et d’équité fiscale, elle ne peut que se prononcer contre l’établissement de telles taxes allant à l’encontre du développement d’un secteur économique porteur d’avenir ». Pour elle, ces taxes auraient des conséquences non mesurables sur l’ensemble des sites internet et risqueraient de ralentir le secteur du numérique et par conséquent d’isoler la France en y décourageant les investisseurs.

L’IAB ajoute qu’elle souhaite « qu’une solution stable, portant sur l’économie numérique dans sa globalité et n’isolant pas économiquement la France soit recherchée, en concertation avec les pays membres de l’Union Européenne ».

L’UDA (Union des annonceurs), quant à lui, rappelle dans un communiqué de presse que les annonceurs sont opposés à toute taxe sur la publicité en ligne. Il explique que les annonceurs doivent déjà supporter une dizaine de taxes qui les empêchent d’influer positivement sur la croissance économique, et demande ainsi aux pouvoirs publics de ne pas « alourdir leur peine » en les taxant d’avantage.

Il précise qu’une telle taxe, ayant pour objectif premier de toucher les grands groupes de l’internet, « pénaliserait d’autres acteurs français du numérique : la presse en ligne, qui tente de trouver son modèle économique, mais aussi l’ensemble des sites français qui vivent grâce aux dépenses de communication des annonceurs. »

Les deux organisations annoncent se tenir à la disposition des pouvoirs publics pour débattre sur le sujet.

Pour rappel, la Fevad avait également publié un communiqué de presse mettant en avant son désaccord avec une proposition de Philippe Marini sur l’instauration d’une taxe sur les achats online. 

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This