ActualitéRetail & eCommerce

Quand Wikileaks organise une vente aux enchères sur eBay pour lever des fonds

Un sachet de café dédicacé que Julian Assange a ramené de son séjour en prison pour 238 €, un ordinateur utilisé par Wikileaks pour gérer la diffusion des notes diplomatiques du gouvernement américain pour 6900 €…

Wikileaks a lancé, vendredi dernier, une campagne de ventes de charité sur eBay destinée à « soutenir le droit de WikiLeaks à publier des documents ». Grâce à cette nouvelle campagne de financement, le site, enlisé dans de multiples difficultés financières, espère lever de nombreux fonds.

Ainsi, parmi les autres objets mis en vente, on retrouve une copie d’une note diplomatique portant sur la surveillance de hauts fonctionnaires de l’ONU, ou encore une photo dédicacée de Julian Assange. Si les enchères commencent à 230 €, les internautes peuvent également acheter directement les biens à un prix très élevé.

Il est toutefois étrange que l’organisation ait choisi le site eBay. En effet, en 2010 Wikileaks avait vivement fustigé Paypal, filiale d’eBay, pour avoir bloquer les donations via son site. En marque de soutien, les hackers d’Anonymous avaient alors attaqué le site Paypal.

Autre fait étonnant, l’organisation accepte cette fois-ci des paiements par Visa et MasterCard alors même qu’elle a récemment porté les deux géants des cartes bancaires devant la justice américaine pour avoir participé au blocage des donations sur son site.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Quand Wikileaks organise une vente aux enchères sur eBay pour lever des fonds
Innovation de rupture: le fonds pour l’innovation n’a rempli que 20% de ses objectifs l’an passé
En France, les levées de fonds en cryptoactifs se raréfient
[Webinar] Simplifier la gestion produit tout en respectant les contraintes légales
Health Tech : Hoppen acquiert Cineolia pour poursuivre la digitalisation des établissements de santé
Pourquoi la 5G enflamme tant les débats?
Beyoncé, nouvelle source d’inspiration pour les communicants?