A la uneActualitéEuropeTransport

Quels sont les services attendus dans la voiture de demain?

Plus sécurisée, plus mobile, plus intelligente… A quelques jours de l’ouverture du salon automobile de Francfort (IAA2015), la voiture de demain est en train de devenir réalité. Parmi les fonctions attendues : la reconnaissance des dangers, l’Internet embarqué, la prévention intelligente des embouteillages, ou encore l’info-trafic sur le pare-brise, comme lé révélait il y a un an une étude AutoScout24 réalisée auprès de 8 800 participants issus de sept pays européens.

Parmi les scénarios préférés, les automobilistes européens s’attendent à ce que la voiture propose d’elle-même des solutions en cas de panne. Elle est aussi capable de transmettre le diagnostic de la panne au service de dépannage qui est déjà en route.

Séduire les automobilistes avec les systèmes autonomes

Alors que la voiture est sur le point de devenir autonome, les Européens ont montré dans cette étude qu’ils n’étaient pas encore prêts à recourir à la mobilité partagée. Plus de 69% sont attachés à la notion de «vie privée» avec leur véhicule.

Un tiers est toutefois intéressé pour recourir au système de «pilotage automatique», notamment pour économiser du carburant. Les concepteurs des Google Car et autres voitures autonomes, actuellement testées par les marques, devront ainsi travailler leur argumentaire dans ce sens.

Tout comme le fait que le design du futur doit être basé sur la rentabilité du véhicule.

Au final, pour les Européens, la voiture du futur devra participer à l’amélioration de la qualité de vie.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Quels sont les services attendus dans la voiture de demain?
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link