ActualitéBusiness

Quora vaut-il ses 400 millions de dollars ?

Connaissez-vous Quora ? Le site fait beaucoup parler de lui “dans le milieu” depuis son lancement en 2010 par deux des premiers employés de Facebook, Adam D’Angelo et Charlie Cheever. Sa côte n’a semble-t-il jamais baissé dans le dit milieu, même si les chiffres ne sont pas extraordinaires : Quora refuse de communiquer sur son nombre d’utilisateurs, mais l’application Facebook ne recense que 180 000 actifs mensuels. Ce chiffre ne représenterait qu’une partie des utilisateurs de Quora, nous assure-t-on… sans nous dire combien ils sont effectivement.

Aujourd’hui, Quora vient juste de lever 50 millions de dollars dans un second tour de table, ce qui place sa valeur à 400 millions. Pour vous donner un ordre d’idée, avant que Facebook ne craque pour Instagram, le site venait de compléter un tour de table plaçant sa valeur à 500 millions, mais comptait 35 millions d’utilisateurs actifs, dont la moitié à peu près étaient recensés par Facebook.

Mais qu’est-ce que Quora ?

Le principe de Quora, c’est grosso modo celui de Yahoo Answers, mais avec quelques couches de “social” et de “gamification” en plus qui le rendent plus moderne, et surtout des algorithmes plutôt perfectionnés qui font remonter le bon contenu. Mais le site s’est avant tout fait connaitre grâce à la qualité des réponses apportées par sa communauté. Il faut dire qu’avec les connexions de Cheever et D’Angelo, le site a dès le début pu compter sur un grand nombre d’insiders de la Valley pour apporter des réponses qu’on ne trouvait nulle part ailleurs

Les partisans les plus zélés de Quora y voit un nouveau Wikipedia, ou un nouveau Google, parce qu’ils y trouvent les réponses à toutes leurs questions, et qu’avec ses algorithmes à la pointe, le site fait dans “l’organisation de l’information” comme Google, mais différemment. Les autres y voient plutôt un mix, quelque part entre Yahoo Answers et Formspring, certes plus qualifié mais sans forcément plus d’avenir.

Quora peut-il faire de l’argent ?

Ces 50 nouveaux millions, Quora n’en n’a même pas tellement besoin. Répondant à une question posée sur son propre site, Adam D’Angelo explique qu’il reste encore quelques millions du dernier tour de table dans le compte en banque de Quora, mais que cette nouvelle levée va leur permettre de se concentrer sur le développement du site pendant encore 2-3 ans sans avoir à se soucier de gagner de l’argent.

Le fait est que la monétisation du site ne semble pas évidente. Quora n’est pas « mainstream », et si on se tourne encore une fois vers le site lui même pour trouver la réponse à nos questions, on nous dira que le site recevrait environ 1,1 million de visiteurs uniques par mois. Il faut dire que la monétisation n’est pas la seule question gênante à être écartée, mais chez Quora on ne semble pas non plus se soucier de traffic : l’interface est austère au possible, et même déroutante pour le nouvel arrivant, et le système de “points” mis en place pour récompenser ses power users met une barrière à l’entrée supplémentaire.

Le fait est que Quora est dans une situation difficile à gérer : attirer trop de monde trop vite, ce serait prendre le risque de voir la qualité des réponses diluées et de se transformer en nouveau Yahoo Answer : un capharnaüm peuplé de trolls et de réponses idiotes à des questions stupides. D’un autre côté, ne pas grandir et s’ouvrir à un public plus large, c’est aussi prendre le risque de voir diminuer la qualité des réponses alors qu’un petit “ghetto” d’ingénieurs et d’entrepreneur apportent toujours les même réponses aux mêmes questions. D’autant plus que les chiffres de fidélisation ne sont pour l’instant pas très bons : 2,26 minutes et 4 pages vues par visiteur chaque mois, ça n’est pas Byzance !

Certains pensent que la meilleure perspective pour Quora serait d’être racheté par Linkedin, qui dispose d’une grande communauté de professionnel qualifiés qui serait parfaitement adaptée à un site de question / réponse aussi sérieux, et qui cherche justement des choses pour occuper cette communauté. Selon toute vraisemblance, cependant, Quora se voit comme un nouveau Google, ou un nouveau Wikipedia, et annonce déjà vouloir être sa propre plateforme plutôt que de se raccrocher à celle des autres. Avec ces 50 nouveaux millions, le rachat doit être bien loin de leur esprit.

Quoi qu’il en soit, le site s’avère souvent utile, et il a donc de la valeur. Mais est-ce ça qui, a lui seul, justifie l’enthousiasme des investisseurs ?

Mais quel est donc le secret de Quora ?

A moins que les dirigeants de Quora n’aient un grand plan génial qu’ils cachent très bien, il semble que leur secret (de polichinelle) ce soit… Les relations : les co-fondateur de Quora sont baignés de l’aura de Facebook, d’où il viennent, et l’un d’entre eux, Adam D’Angelo, vient de se faire une petite fortune avec Instagram, qui lui permet d’apporter 20 des 50 millions levés aujourd’hui, tandis que Peter Thiel, créateur de Paypal et l’un des premiers investisseurs de Facebook. Qui ne voudrait pas investir dans les mêmes startups que des hommes dotés d’un si bon sens des affaires ?

Le Wall Street Journal évoque carrément une “Facebook Mafia” composé d’investisseurs et d’entrepreneurs qui bénéficient de l’aura incomparable du réseau social et à qui l’on fait confiance les yeux fermés dans la Valley. Le succès de Quora ne serait-il que de la hype ? Ses fondateurs, au moins, sont sincères : D’Angelo n’aurait pas investi 20 millions de sa fortune personnelle s’il n’y croyait pas.

Et cette « hype » fait aussi que Quora attire les meilleurs ingénieurs de la Valley, et c’est peut-être là qu’est sa valeur avant tout. Celui qui achèterait Quora aujourd’hui recruterait une équipe hors pair, qu’il pourrait mettre au travail sur un projet à plus fort potentiel commercial. Mais 30 ingénieurs, aussi talentueux soient-ils, peuvent-ils valoir 13 millions chacun ?

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “Quora vaut-il ses 400 millions de dollars ?”

  1. En tout cas, une bonne illustration sur les chances que se donnent nos amis de lancer des leaders mondiaux.

    mais dans ce cas, 50 ou 100 millions ne feront rien à l’affaire et je n’y crois pas non plus.

  2. Il met 20 millions mais vient de gagner une grosse somme avec la vente d’Instagram, donc c’est pour ainsi dire de l’argent de poche à ce niveau. Peut être que Quora n’a pas pour vocation a être monétisable ? Peut être est ce un projet sur du très long terme ?
    Comme dit dans l’article, si on raisonne de façon rationnelle, Quora ne vaut pas grand chose en tout cas.

    1. Bonjour Nicolas,

      Je ne suis absolument pas d’accord avec vous, quora est certainement un des sites qui a le plus de valeur actuellement.

      Pour être un utilisateurs assidu de Quora, aucun livre, aucun autre site et aucune personne n’équivalent la qualité de contenus dont dispose Quora. Pouvoir poser des Question à Robert Scoble est juste Priceless.

      Quand on a une telle quantité de contenu, d’une aussi bonne qualité et une création de contenu qui est stable alors la monétisation n’est pas une priorité. (cf Instagram qui n’as pas eu besoin d’un business model)

      La valeur de Quora réside sur les personnes qui répondent ainsi que sur l’accumulation de ses réponses dans la même mesure que slideshare (mais avec un contenu bien plus qualitatif).

      Quora vaut largement ses 400 Millions de Dollars

      1. L’histoire le dira :)

        Je pense que les récentes levées de fonds (Bitly, Quora, Instagram…) montrent que l’on est dans une nouvelle bulle et on verra qui restera une fois que celle ci aura éclatée!

  3. Quora est d’une grande utilité, c’était d’ailleurs une ressource essentielle pour l’écriture de l’article. En ça, Quora a une bien plus grande valeur que de nombreuses start up fondamentalement inutile comme Foursquare. La question, c’est est-ce que cette valeur d’utilité peut se transformer en valeur monétaire, et là la réponse n’est pas évidente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This