Tech

Rachat de SFR : Bouygues dégaine l’artillerie lourde avec une nouvelle offre à 15 milliards d’euros

Vivendi détiendra 10% du nouvel ensemble en cas de fusion.

Martin Bouygues ne veut pas lâcher le morceau, coûte que coûte. Après avoir mis sur la table une nouvelle offre de 13,15 milliards d’euros pour le rachat de l’opérateur au carré rouge, soit 1,85 milliard de plus que le montant initial – pour renchérir face à Numericable qui est entré en négociation exclusive avec Vivendi (la maison-mère, ndlr) – et une semaine après avoir proposé 500 millions d’euros de dédommagement en cas d’échec des négociations « si les autorités règlementaires refusaient d’approuver l’accord de rapprochement ou si Bouygues retirait sa demande d’autorisation compte tenu des remèdes exigés », son groupe revient avec une nouvelle proposition.

Cette fois-ci, Bouygues a décidé de sortir l’artillerie lourde en portant son offre à 15 milliards de dollars – soit 1,85 milliards que sa dernière offre, et 3,7 milliards de plus que les premiers 11,3 milliards proposés. Pour y parvenir, il a réuni un panel de nouveaux investisseurs dont Axa, la Caisse des dépôts et Consignations, les familles Dassault et Pinault (GIMD), JC Decaux, le fonds souverain singapourien GIC, l’Ontario Teachers’ Pension Plan Board.

« Cette offre valorise ainsi SFR pour Vivendi à 16 milliards d’euros avant synergies et
16,5 milliards d’euros en intégrant les 5 milliards d’euros de synergies sécurisées grâce aux économies résultant de la cession du réseau à Free » précise Bouygues qui rappelle également que si l’opération venait à être réalisée, Vivendi alors détiendrait 10% du capital de la nouvelle structure. Estimant à 10 milliards d’euros les synergies possibles entre les deux opérateurs, Bouygues, qui détiendrait pour sa part 51%, précise que l’entrée en bourse de l’ensemble aurait lieu dès la fusion réalisée.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Rachat de SFR : Bouygues dégaine l’artillerie lourde avec une nouvelle offre à 15 milliards d’euros
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages
Avec Flag Systèmes, le Futuroscope va connaître son plus grand développement depuis sa création
samsung
Smartphones: les pénuries de composants électroniques pénalisent les ventes
ERP : Odoo, nouvelle licorne belge après une levée de 180 millions d’euros