ActualitéInvestissementsLes levées de fondsMarketing & Communication

Le grenoblois Wizbii boucle un tour de table d’1,6 million d’euros

Troisième levée de fonds pour Wizbii, un réseau social professionnel d’origine grenobloise dont la particularité est de se concentrer sur les étudiants et les jeunes diplômés. Créé par trois diplômés de l’Ecole de Management de Grenoble, la société éponyme qui l’édite annonce avoir bouclé au mois de juillet un tour de table d’1,6 million d’euros. Outre les actionnaires historiques, rentrent au capital CapHorn Invest, Bpifrance, ainsi que l’ancien directeur général de Viadeo Michel Meyer, et Laurent Metzger de chez Criteo. Les trois co-fondateurs – Benjamin Ducousso, Emeric Wasson et Romain Gentil – détiennent toujours plus de 50% des parts.

« Cet argent va nous permettre une accélération de notre développement commercial: en France, où nous ouvrirons un bureau parisien près de l’Opéra fin septembre, et à l’international. D’ici le deuxième trimestre 2015 nous comptons couvrir un nouveau pays francophone en Europe ainsi qu’un pays anglophone » indique Benjamin Ducousso, sans vouloir préciser quels pays sont visés. Il faut dire que sur le marché européen, outre les généralistes LinkedIn et Viadeo, ce réseau risque de rapidement devoir faire face à la concurrence d’acteurs positionnés sur le même segment que lui comme l’américain Collegefeed lancé l’an dernier, ou le français JobTeaser lancé en 2009 par Adrien Ledoux et Nicolas Lombard. A Paris, c’est un dirigeant commercial passé par une entreprise connue du secteur du numérique qui sera chargé de se rapprocher des grands comptes déjà clients (Leroy Merlin, Unilever, Crédit Agricole…) et des autres. Cette levée de fonds financera également le développement d’une application, en version Android et iOS, prévues pour 2015.

Un modèle freemium exclusivement B to B

Le modèle économique de la société repose exclusivement sur du B to B puisque l’accès pour les jeunes est gratuit. Les entreprises souhaitant recruter se voient, elles, proposer une offre freemium avec la publication d’offres d’emplois gratuitement et la vente de pages entreprises et de plans médias. « Une campagne chez nous coûte entre 3000 et 40 000 euros, pour avoir une page entreprise, c’est 370 euros par mois avec un engagement sur un an » précise Benjamin Ducousso.

Wizbii avait levée 318 000 euros en septembre 2011 puis 800 000 euros il y a un an. En septembre 2011, l’objectif était de devenir leader du segment, et les trois cofondateurs espéraient rassembler 400 000 jeunes d’ici à 2013. « Les choses ont mis plus de temps que prévu » reconnaît aujourd’hui Benjamin Ducousso. Le réseau compte actuellement environ 200 000 membres. « Nous gagnons actuellement 500 à 1000 nouveau membres chaque jour » se félicite-t-il. Il refuse en revanche de préciser le chiffre d’affaires dégagé l’an dernier mais précise que la société n’est pas encore bénéficiaire. « Pour l’instant, on est dans la course à la croissance, pas à la rentabilité ! » s’exclame-t-il. La levée de fonds de septembre 2013 avait permis d’embaucher 5 personnes afin de renforcer la partie technique et design, celle de cette année conduira au doublement des effectifs entre juin 2014 et fin 2015. L’ambition est d’atteindre la trentaine de collaborateurs dans un peu plus d’un an.

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le grenoblois Wizbii boucle un tour de table d’1,6 million d’euros
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Comment Foncia accélère sa transformation numérique ?
Quand la présidentielle américaine se joue sur Twitch
Pourquoi LGO, la plateforme crypto de Frédéric Montagnon, fusionne avec Voyager